Journal d'une histoire d'amour

Aller en bas

Votre appréciation du livre

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

Journal d'une histoire d'amour

Message par Luna05 le Dim 16 Juin 2013 - 20:23



Journal d'une histoire d'amour
d'Anne-Claire Chillan

Éditions Publibook

Sortie le 03 juin 2013
Format broché / 526 Pages / 26€
Ebook / 13,99€


Présentation de l'éditeur :


« Quand je les ai rencontrés, je ne connaissais rien encore. Ni de la vie, ni des expériences, ni de ce que l'un et l'autre étaient capables de m'apporter. J'ignorais qu'il me restait tout à apprendre, tout à connaitre. Et j'étais loin de me douter, que rien dans mes aventures, ne me plairait jamais plus, que l'intense bonheur d'avoir tout vécu à leurs côtés. Je n'imaginais pas qu'il me fut possible de tout ressentir, si vite, si fort, si intensément. Et je supposais encore moins que se trouverait bientôt sur ma route, la seule expérience, capable de me changer davantage. C'est en me cherchant moi-même, que je l'ai trouvé. Peu à peu, il a fait s'envoler, les saveurs, les promesses, les paroles et les mots. Il m'a fait oublier ce que je voulais être. Répétant, sans cesse, que j'étais mieux, encore. Il m'a présenté son monde. Il a voulu à me comprendre. Il m'a protégée, m'a dévoilée. Et sans que je ne sache comment... J'ai commencé à l'aimer. »

Page Facebook



13,99 EUR
Achat Fnac
avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 36
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'une histoire d'amour

Message par Luna05 le Dim 16 Juin 2013 - 20:24

Au fil de mes lectures je me suis rendue compte que je devenais de plus en plus difficile à contenter. Mes attentes ont peu à peu changé et mes exigences se sont par la même occasion revues à la hausse me forçant à délaisser le genre m’ayant poussé dans la littérature, le Young adult. C’est ainsi que je me suis lancée dans d’autres univers plus matures, adultes et sombres étant en accord avec mon évolution littéraire.
Avant de poursuivre, je tiens tout d’abord à remercier Anne-Claire Chillan pour la confiance qu’elle m’a accordé en me confiant son roman afin que je puisse découvrir son univers et retranscrive mon ressenti. En me choisissant, cette jeune auteur a, en toute connaissance de cause, pris beaucoup de risques au vu de mes nouvelles attentes littéraires, une audacieuse initiative que je ne peux que féliciter.
C’est donc avec une certaine crainte mêlée de curiosité que je décidais de me laisser tenter par « Journal d’une histoire d’amour ». Un roman qui, au vu de son résumé et de ces extraits s’adressaient à un lectorat adolescent mais qui malgré tout a su titiller ma curiosité et promettait beaucoup. Allais-je me retrouver face à un énième roman décevant car définitivement destiné à un public précis dont je ne fais plus parti ou, au contraire, serai-je totalement transportée et enchantée par le premier roman d’Anne-Claire Chillan ? Mon exploration pouvait à présent bel et bien commencer.
Je ne le vous cache pas je ne sais pas par où commencer ce billet, il y a tant de choses à dire sur cette œuvre mais n'ayez crainte, je vais trouver une parade, pourquoi ne pas débuter par ce que l’on voit en tout premier lieu, sa couverture. Voici une illustration que je trouve très simple mais en même jolie et épurée. Une rose éclose sur un fond noire, je ne pense pas que ce choix de couverture soit anodin car elle nous offre de manière subtile l’ambiance dans laquelle nous fera sombrer ce livre. Si vous vous attendiez à une romance facile, légère, acidulée et sucrée je ne saurai que trop vous conseiller de passer votre chemin car vous ne trouverez aucune de ces caractéristiques ici-bas.

Abordons d’entrée l’élément qui m’a immédiatement et irrémédiablement charmé, l’écriture exceptionnelle et soutenue de l’auteur. C’est muni d’une plume délicieusement mélodieuse qu’Anne Claire nous emporte dans son univers sombre et torturée nous guidant habilement au travers des méandres de l’adolescence et dépeignant avec véracité des crises existentielles dans ce qu’elles sont de plus destructrices. J’ai été tout bonnement épaté par la maitrise d’Anne Claire quant à nous restituer toute une palette de sentiments quelle qu’elles soit en formulant simplement des phrases dans un Français chantant divinement ravissant autant nos yeux que nos oreilles. Cette œuvre abordera également d’autres thèmes assez chers comme l’amour, la famille, l’amitié, l’abnégation et le pardon, nous n’aurons de cesse d’être engloutis dans cette quête initiatique et frappé par toute cette noirceur ambiante mais bel et bien réaliste. Une longue descente en enfer qui n’épargnera aucun de nos protagonistes et ou l’ironie du sort leur apprendra que contrairement à ce que leur insouciance leur susurrait, « tout acte à ses conséquences ».
En débutant ce roman j’avais, sans le vouloir, apposé une étiquette dessus, je pensais que ce ne serait qu’un roman jeunesse, hors j’ai très vite été détrompée car l’auteur a su aborder et traiter tous ses sujets avec du recul, de la finesse mais surtout avec beaucoup de maturité rendant du coup son œuvre « inclassable » et « unique » dans la sphère littéraire.
Parlons à présent de l’histoire qui fera une fois encore preuve d’originalité car, au lieu de se dérouler de nos jours nous ferons bel et bien un bond en arrière qui nous propulsera en 1996 aux États-Unis. Nous pénètrerons de plein pied dans cet univers par le biais de Rosaline Kane une jeune Américaine âgée de 16ans, elle sera notre narratrice principale même si l’auteur nous gratifiera d’une seconde voix qui sera amenée à prendre la parole. Cette jeune adolescente sage et obéissante verra son masque de vertu se craqueler nous dévoilant une Rose désabusée, casanière et solitaire ne vivant que pour vivre. Tout semble l’indifférer et même ses plus proches ami(e)s Emma et Ryan lui pèsent. Nous la suivrons au travers de ses aventures et mésaventures auprès de ses nouveaux amis souhaitant vivre à cent à l’heure, Insouciance, amusement et carpe diem étant le maitre mot de leur existence. Entre sorties interdites tard dans la nuit à écumer les boîtes de nuit et bars, consommation d’alcool plus que de raison et drogues, Rose dépassera ses limites et pénètrera dans un univers lui étant inconnu mais tellement grisant. Des expériences toujours plus intenses la sortant d’une torpeur la possédant depuis si longtemps, des excès la rendant tout à la fois si vivante et heureuse mais à quel prix ? Cette sortie de route la mènera tout droit sur le chemin de Michael un jeune homme énigmatique, nonchalant semblant vivre au jour le jour et qui s’intéressera à Rosaline tout en lui intimant de garder ses distances pour son bien. Une relation vouée à l’échec d’après ce dernier mais, n’est-il déjà pas trop tard pour faire machine arrière ?
Difficile d’aborder cette histoire sans trop en dévoiler, je n’ai donc exposé qu’une faible esquisse de ce qui vous attend réellement car, l’un des nombreux talents de l’auteur c’est de savoir nous prendre à contrepied.
En débutant cette lecture je ne me doutais pas un seul instant dans quel univers j’allais me perdre car c’est bel et bien le mot. Il est des lectures qui se dévorent et d’autres qui se dégustent, « Journal d’une histoire d’amour » fait partie de la deuxième catégorie. Je me suis immergée dans ce roman deux semaines durant, parcourant page après page et les dégustant avec parcimonie au vu des saveurs tour à tour doucereuses, amers, piquantes et explosives qu’Anne Claire nous offrait sur un plateau d’argent. J’ai pu ainsi m’imprégner totalement de cette œuvre et m’attacher d’autant plus à cet univers et ses personnalités menant la danse à notre insu.  Un monde m’étant devenu familier un peu plus chaque jour et dont je redoutais le moment fatidique de la séparation, c’est donc sans surprise que j’ai été totalement perdu en ayant dû fermer définitivement ce roman une fois la dernière page tournée.
Ce livre m’a marqué plus que je ne l’aurais imaginé car aujourd’hui encore je me remémore certains passages m’ayant bouleversé, touché voir choqué. C’est un livre qui ne se lit pas seulement mais se vit, se ressent et dont les émotions n’ont de cesse de jaillir de page en page rendant cette œuvre tout aussi éprouvante que prenante.
[justify]Un style accrocheur et vivant qui nous permettra d’entretenir de façon immédiate et omniprésente de l’empathie pour Rose et ses compagnons de route, car, en plus de nous présenter un univers cohérent, Anne Claire est parvenue à également nous trousser des personnalités charismatiques et surtout crédibles dans leurs agissements, des gens comme vous et moi, pas infaillibles qui feront des erreurs et sauront en tirer ou non des leçons. Oubliez les personnages lisses, creux et parfaits car vous serez amèrement déçu.

Commençons par Rosaline, cette jeune héroïne en pleine crise existentielle m’a quelque peu agacé au début de cette histoire et j’ai même peiné à m’y attacher au vu de son caractère assez froid, condescendant, râleur et méprisant par moment, sans parler de son côté influençable et trop malléable, heureusement la donne a peu à peu changé et Rose a commencé à évoluer et m’est devenue sympathique. J’ai suivis avec intérêt ses aventures et ressentis ses joies, ses peurs, ses peines et son désespoir. Ces passages encrés fermement dans la dépression où Rose en perpétuelle souffrance tente d’anesthésier sa douleur et mal de vivre comme elle peut, et pas de la meilleur des façons, ont été vraiment éprouvant à lire car criant de vérité. Rosaline ne sera pas la seule à souffrir dans cette histoire, Michael aura également son lot de tourments.
Ce personnage m’a quelque peu intrigué dès son apparition, ses réactions, son attitude m’a laissé une impression de déjà vue qui heureusement s’est très vite estompée, j’ai pu ainsi très vite m’attacher à lui, découvrir tout ce qu’il cachait et l’apprécier pour ce qu’il était réellement, comme quoi l’habit ne fait pas le moine. J’ai beaucoup apprécié la façon dont l’auteur a su amener la relation Rose/Michael, elle est née progressivement et s’est faite tout naturellement rendant tous leurs gestes, baisers et déclarations intenses sans jamais tomber dans des travers mièvres. C’est le genre de romance en laquelle on souhaite et veut croire même si notre côté terre à terre perdure. Anne Claire est parvenue à nous offrir une romance torturée des plus touchantes encadrée par des amitiés marquantes dont certains passages se voudront déchirants.
Autour de notre couple tourmenté graviteront des personnalités très importantes et troublantes qui subiront également des blessures indélébiles. Très sincèrement je ne pensais pas m’attacher autant au groupe formé par Olivia, Alex, Lucas et Éric car ils représentent à eux 4 le genre de mauvaises fréquentations que l’on tente d’éviter et qui pourtant nous attirent irrésistiblement. Leur influence a gagné énormément d’ampleur au fur et à mesure de l’avancée de cette histoire à un point tel que cette envie de les connaitre et les côtoyer davantage a pris le dessus. Anne Claire a su habilement nous dévoiler leurs failles rendant du coup leur dérive inévitable.  Je ne parlerai peut être que de Lucas qui m’a profondément marqué et touché alors que je ne m’y attendais absolument pas. Ce jeune homme a su prendre une très grande place dans ce roman rendant la lecture des derniers chapitres tout bonnement poignants. Sa simple présence a beaucoup apporté à cette œuvre et ses réactions, actions et paroles sincères m’ont souvent bouleversé. Une personnalité des plus complexes dont le masque ne tombera que tardivement et dont les actes se voudront parfaitement réalistes et au combien émouvants. Ici point d’homme parfait sure de lui mais plutôt un Lucas perdu, résigné, en souffrance et rongé par la culpabilité et le désespoir. Une personnalité inoubliable qui hantera vos pensées même une fois ce livre refermé.
Autre qualité que je tiens à signaler concernera le suspense. L’auteur s’est fait un malin plaisir de conserver une certaine tension tout du long nous maintenant dans une bulle d’insécurité quant au devenir de tous. Un climat d’incertitude planant dangereusement nous laissant dans l’incapacité d’anticiper ce dénouement. On tremble et redoute le sort que leur a réservé Anne Claire.

Après tant d’éloges au sujet de ce titre, il est tout de même temps d’évoquer l’unique élément de mécontentement que j’ai dû rencontrer.
Le seul reproche que j’aurai à faire à l’auteur concerne certaines longueurs étant apparues de temps à autre ayant sensiblement ralentis ma progression. L’auteur est une passionnée et je dois dire que parfois certaines scènes ont un peu trop trainé à mon goût.

Pour conclure, je dirai que « Journal d’une histoire d’amour » fait partie de ces titres dont on croit avoir cerné voir deviné son contenu mais qui parvient à totalement nous détromper quant à sa réelle teneur et richesse lors de la lecture. Un roman dont la plume mélodieuse et le style tout en émotion d’Anne Claire Chillan saura vous émerveiller et vous éprouver. Une œuvre incontestablement marquante à découvrir sans hésiter.
avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 36
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum