Nos étoiles contraires

Aller en bas

Votre appréciation du livre

Nos étoiles contraires Vote_lcap0%Nos étoiles contraires Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Nos étoiles contraires Vote_lcap0%Nos étoiles contraires Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Nos étoiles contraires Vote_lcap100%Nos étoiles contraires Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
Nos étoiles contraires Vote_lcap0%Nos étoiles contraires Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Nos étoiles contraires Vote_lcap0%Nos étoiles contraires Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

Nos étoiles contraires Empty Nos étoiles contraires

Message par Rory le Dim 13 Jan 2013 - 22:55

Nos étoiles contraires 2nu13fa

Nos étoiles contraires
de John Green

Éditions Nathan

Sortie le 21 février 2013
Format broché / Prix 16,50 €


Présentation de l'éditeur :


Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


Avis de Chani

Élu « Meilleur roman 2012 » par le Time Magazine, critique unanime dans la blogosphère, une adaptation ciné en route, comment passer à côté de Nos étoiles contraires ?

Il s’agit d’un roman young adult dans lequel Hazel, seize ans, se bat contre le cancer depuis trois ans. Elle va rencontrer Augustus par l’intermédiaire d’Isaac, l’un des membres du groupe de soutien auquel elle se rend pour faire plaisir à ses parents. Évidemment, l’attirance est immédiate, exacerbée par l’urgence de leur situation.

Je m’attendais à quelque chose de fort, qui me tire la larme et me marque (comme a pu me marquer 22 Britannia road), mais finalement j’ai subi l’effet pétard mouillé.
Alors, en entamant ce type de livre, on sait qu’on va se prendre une bonne dose de pathos, et ce n’est pas ce qui m’a gênée. Ce qui n’a pas fonctionné, c’est que j’avais anticipé les différents évènements, et du coup les effets voulus par l’auteur n’ont pas marché pour moi. Ensuite, sans spoiler, ce livre traite de la maladie, de la perte d’un être cher, et de ceux qui restent, qui entourent le malade, en l’occurrence les parents. Et je n’ai pas trouvé d’écho dans la manière dont l’auteur traite ces sujets. Par exemple, les parents d’Hazel auraient pu être touchants avec leur lubie de vouloir tout fêter « tant qu’il est encore temps », mais ils ne sont que survolés, alors qu’il y avait matière à explorer le sujet via leur point de vue et à en faire ressortir une vision particulièrement touchante. La relation Hazel/Augustus est molle, manque d’intensité, je m’attendais à un feu d’artifice de sentiments. Mais non, c’est la tiédeur qui domine, alors que pourtant les amours adolescentes sont souvent les plus fortes, et que la situation de ces deux amoureux est plus que particulière. Le rôle d’Isaac m’a laissée perplexe aussi, l’auteur s’intéresse à lui et le lecteur commence à s’y attacher, puis il le laisse tomber, j’ai trouvé le traitement de ce personnage assez injuste.

Tout du long, j’ai eu l’impression que John Green aurait pu faire beaucoup mieux, mais a voulu faire court et grand public. Alors effectivement, l’histoire est jolie, mais manque de profondeur et d’intensité, faisant de Nos étoiles contraires un roman pour adolescents qui se lit bien et qui est assez touchant, mais qui reste loin du chef d’œuvre qu’on veut bien nous vendre.

Avis de notre partenaire Evenusia sur Les Chroniques d'Evenusia.



15,68 EUR
Achat Fnac
Rory
Rory
Queen of the Code
Queen of the Code

Féminin
Nombre de messages : 6277
Age : 32
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 23/03/2011

http://seekingvega.net

Revenir en haut Aller en bas

Nos étoiles contraires Empty Re: Nos étoiles contraires

Message par Chani le Jeu 14 Mar 2013 - 16:48

Ajout de mon avis :)
Chani
Chani
Rédactrice Epicée
Rédactrice Epicée

Féminin
Nombre de messages : 2956
Age : 43
Localisation : Arrakis
Date d'inscription : 21/06/2010

http://chani-delivresetdepice.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Nos étoiles contraires Empty Re: Nos étoiles contraires

Message par Rory le Dim 1 Juin 2014 - 17:29

Ah tiens, j'avais oublié de mettre mon avis ^^.

Nos étoiles contraires n’a pas été, pour moi, le chef d’œuvre auquel je m’attendais, mais ça n’est pas passé loin. J’ai beaucoup apprécié la lecture même si le roman ne finira pas dans mes favoris.
J’ai vraiment adoré les jeunes personnages : Hazel, Augustus et Isaac. Ils ont une manière de réagir aux évènements et aux choses de la vie qui est tout à fait particulière, et qui doit être due à leur maladie je suppose. J’ai aimé les dialogues, beaucoup m’ont fait rire, les protagonistes ont de la répartie.
Bien sûr, l’histoire m’a touchée et j’ai beaucoup pleuré, vous me connaissez. Je reste un peu frustrée concernant la fin de l’histoire ; j’aurais voulu qu’elle continue et aille plus loin.
Rory
Rory
Queen of the Code
Queen of the Code

Féminin
Nombre de messages : 6277
Age : 32
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 23/03/2011

http://seekingvega.net

Revenir en haut Aller en bas

Nos étoiles contraires Empty Re: Nos étoiles contraires

Message par Demon-Twilight le Lun 30 Juin 2014 - 11:16

Avant de commencer cette avis, il faut savoir que j'ai acheté/lu ce livre sur un coup de tête. De plus pour les personnes qui me connaisse savent qu'il faut se lever de bonne heure pour qu'un livre soit un coup de cœur. Et pour ce livre comparé à beaucoup de personne cela ne fut pas le cas. J'en avais entendu que du bien mais pour moi l'avis est mitigé.
J'ai aimé la psychologie, la philosophie des personnages. Le caractère de Gus qui voyait le monde à base de métaphore (j'ai même pris ce toc après ma lecture). Le caractère d'Hazel avec son humour. J'ai aimé le personnage secondaire d'Isaac. J'ai trouvé extrêmement dommage qu'on ne le développe pas plus. J'ai aimé ce personnage même plus que les personnages principaux. J'avais juste envie de rentrer dans l'histoire et de lui faire un grooooos calinours ! Hazel et Gus sont entiers, leurs psychologies sont bien abouties comparé aux autres. (Surtout des parents, j'avais l'impression que l'auteur à créer un couple de parents et la triplé pour avoir les parents d'Hazel, d'Isaac et de Gus, ils étaient très compréhensible compatissant mais j'ai tout de même l'impression de revoir toujours les mêmes personnages). Le fait que même Peter Von Houlen est décrit rapidement mais sans rentrer dans le cœur du sujet. Je trouve cela dommage de survoler un personnage qui aurait pu être intéressant. Le livre était en somme prévisible mais amené de tel manière que ma lecture a été tout de même agréable. L'auteur à un style d'écriture poétique presque philosophique. C'était un premier essai pour moi qui fut concluant mais (car mais il y a sinon je ne serai pas mitigé) le trop peu d'action m'as surprise et as fait de ma lecture une lecture passive sans réel accroche. (Je me demande comme le film va rendre sachant que le livre est composé pratiquement entièrement de penser et de réflexions). Je dirai aussi que l'amour qui est la base de l'histoire vient trop vite. J'ai eu l'impression que l'amour venait trop vite dans le sens ou j'ai eu l'impression que le livre s'écoulait sur quelques jours seulement. Je sais qu'ils sont malades et que donc le temps compte énormément, mais j'aurais voulu lire plus de scène avec eux deux et voir leur amour grandir. Aussi j'aurais voulu connaitre un peu plus du point de vue de Gus. J'adore son caractère à lui, j'aurais voulu mieux le cerné.
Je ne sais pas qui comprendra d'où vient mon « mitigé » mais c'est le sentiment que j'en ai. Je n'ai pas pleuré (peut être si l'auteur aurait plus parlé d'Anna) mais je déteste l'univers (du livre) pour leur avoir fait ça, et je déteste le notre de leur faire dans la réalité. J'ai même boudé au début du chapitre 21 (je ne suis pas prête de l'oublier). Refusant (toutes mes personnalités et moi) de continuer à lire. J'ai réellement voulu balancer le livre dans la pièce et regarder un film bien niais à la happy end pour me le faire oublier. J'ai tenu cinq petites minutes avant de le reprendre (toujours en boudant). Je dirai que si ce livre ne m'as pas fait pleurer mais bouder il y a une raison simple : j'étais préparer avec les avis des autres blogs, à la première ligne je savais ce qui allai se passer. Comparé à « La fille qui ne croyait pas aux miracles » ou je mettais auto-persuadé que tout ce passerai bien, là, je m'attendais même à bien pire. Donc ce livre m'as plu, mais sans plus, je n'ai pas eut le coup de cœur que plein de personne ont eut, par contre je boude cette histoire !

Verdict : Ce livre est tout de même prenant et avec qui on s'attache. Je ne sais pas si j'irais voir le film. Faudra me bouger les fesses pour aller voir un film qui a coup sur va me rester dans la tête.
Demon-Twilight
Demon-Twilight
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1055
Age : 23
Localisation : Halloween Town
Date d'inscription : 05/03/2010

http://x-demon--twilight-x.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Nos étoiles contraires Empty Re: Nos étoiles contraires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum