Les Kendrick et les Coulter - Tome 1 : Baby Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

Les Kendrick et les Coulter - Tome 1 : Baby Love

Message par Jm-les-livres le Sam 14 Juil 2012 - 13:47



Les Kendrick et les Coulter
Tome 1 : Baby Love

de Catherine Anderson

Éditions J'ai Lu
Collection Amour & Destin

18 janvier 2012
Format poche / 412 pages / Prix 6,60€



Présentation de l'éditeur :

Un vagabond brisé par l'alcool et le chagrin, voilà ce qu'est devenu Rafe Kendrick depuis la mort de sa femme et de ses deux enfants. Un soir, à bord d'un train de marchandises, il délivre de deux voyous une fragile jeune fille qui serre contre son sein un nourrisson affamé. Maggie Stanley a fui un beau-père violent en emportant son bébé Jaimie. Elle est seule, démunie, sans défense. Rafe n'a d'autre choix que de l'aider et de la protéger. Pour cette gamine apeurée et son enfant, trouvera-t-il la force de renouer avec la vie et osera-t-il aimer de nouveau ?


avatar
Jm-les-livres
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10747
Age : 31
Localisation : Ile-de france
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Kendrick et les Coulter - Tome 1 : Baby Love

Message par Luna05 le Dim 15 Juil 2012 - 16:16


Voici enfin le premier tome de la saga "Les Kendrick et les Coulter" réédité après être devenu depuis plusieurs années introuvable sur le marché, ou alors étant proposé à des prix exorbitants dans le milieu de l'occasion.
Petit rappel, J'avais découvert Catherine Anderson au travers de son œuvre "L'amour pour châtiment" qui s'était révélé très moyen malgré les 3/4 du livre étant parvenu à me passionner. Une déception à imputer à trop de bons sentiments exacerbés. Par la suite je me suis familiarisée avec la saga des Kendrick et des Coulter par son tome 2 "Celle qui avait peur d'aimer", j'avais obtenu sur le moment le même constat que ma précédente lecture mais, aujourd'hui avec du recul je peux dire que j'ai beaucoup aimé. Un virage à 180° pour moi me laissant à la fois totalement stupéfaite et dubitative. C'est donc dans cette optique que je me décidais à me procurer dès sa sortie le premier tome "Baby Love" afin de confirmer ou non mon addiction nouvelle pour les écrits de Catherine Anderson qui par le passé m'avaient autant enchanté qu'agacé. Serais-je ici sous le charme ou resterais-je totalement de glace?

Rafe Kendrick, ancien rancher vit depuis 2ans comme vagabond. Se déplaçant par le biais de trains de marchandises, s'arrêtant dans chaque ville pour travailler afin de subvenir à son principal besoin, se noyer dans l'alcool. Ayant perdu son épouse et ses deux enfants dans un accident de voiture, Rafe a depuis perdu pied et anesthésie sa souffrance grâce à la boisson. Un soir de plus à bord d'un wagon et en état d'ébriété, Rafe viendra néanmoins en aide à une jeune femme cachant dans son parka un bébé. Maggie a fui son beau-père qui la battait emportant son fils Jaimie avec elle. En désespoir de cause la jeune femme prendra la dure décision de voyager dans des wagons de marchandises. En grimpant dans l'un d'eux, Maggie échappera de peu à un viol collectif et sera secourue par Rafe. Une rencontre salutaire pour le vagabond et la fugueuse ayant été tout deux peut épargner par la vie. Un avenir serait-il possible entre un homme ayant perdu tout espoir en un futur heureux et une jeune femme traumatisée et brisée fuyant un monstre prêt à tout pour la récupérer?

Comme à son habitude, Catherine Anderson excelle quant à nous plonger dès le début dans son intrigue captant indéniablement notre attention et ce jusqu'à sa conclusion. Son style est toujours aussi fluide, agréable et passionnant nimbé d'un humour très présent visant à apporter une certaine légèreté lors de passages assez sombres et poignants. L'auteur parvient à flirter avec le mélodrame sans toutefois s'y complaire et nous noyer dans un trop plein de sentiments larmoyants et mièvres.
Rafe Kendrick est un homme totalement ravagé par la perte de sa famille au commencement de ce roman. Ne supportant plus de vivre dans sa maison où il vécut les meilleurs moments de sa vie, ce dernier décida de tout plaquer et de tenter de survivre ailleurs en anesthésiant sa douleur en buvant. Plus rien de le retient dans cette vie jusqu'à ce qu'il rencontre la jeune Maggie et le petit Jaimie. Il n'aura dès lors plus qu'une chose en tête s'occuper de la jeune femme et de son fils. Au vu des graves blessures, hématomes et ecchymoses parsemant tout le corps de la jeune maman, Rafe n'aura de cesse de vouloir à tout prix la protéger de l'homme que la jeune femme fuit désespérément. Un concours de circonstance fera que son souhait se réalisera non sans résistance de la part de la jeune maman. Maggie espérant obtenir enfin son indépendance devra cependant se rendre très vite à l’évidence que sans Rafe elle risque de perdre toutes les personnes auxquelles elle tient. Résignée, contrainte et forcée Maggie acceptera la protection de Rafe sans toutefois se départir de sa méfiance, que cherche cet homme et pourquoi accepte-t-il spontanément de la protéger elle et son bébé ?

On suivra la lente et tendre évolution de ce couple tentant de réapprendre à vivre malgré les douleurs que leur procure le passé. Lui, étant tombé amoureux de Maggie dès leur rencontre souhaitera être aimé de cette dernière. Rafe fera en sorte que leur relation ne soit pas qu'un simple arrangement mais une véritable relation avec tout ce que cela implique, obtenir la confiance de la farouche et apeurée jeune femme craignant les gestes brusques, fuyant les rapprochements physiques et toute intimité avec un homme. Le rancher fera preuve de beaucoup de patience, de malice et d'amour pour qu'enfin Maggie puisse se libérer de ses démons lui empoisonnant l’existence. La dite scène sera d'ailleurs très belle à la fois sensuelle et émouvante. L'auteur a très finement su restituer les traumatismes de la jeune maman et la découverte de son passé ne peut que révolter. Maggie est pourvue de beaucoup de caractère, extrêmement protectrice envers son fils et sa petite sœur, étant prête à tout pour eux. Cette dernière a d'ailleurs consentis à faire des sacrifices et à en subir les conséquences depuis tant d'années sans sourciller et sans regrets. Un courageux petit bout de femme obstinée étant parvenue à survivre à un passé sordide et cauchemardesque. Une personnalité touchante, émouvante et attachante. Son regard envers Rafe changera petit à petit et de manière réaliste, la méfiance laissera place à l'amitié puis peu à peu à un amour profond.
Autour de ce petit couple, nous ferons la connaissance de la famille Kendrick au grand complet et, quelle famille! J'avais fais la connaissance du cadet Ryan dans "Celle qui avait peur d'aimer" et je l'avais adoré, mon sentiment n'a pas changé, sa première apparition ici s'est révélée à la hauteur de mes espérances. Homme irrésistiblement drôle et charmeur, un Kendrick dans toute sa splendeur. Frère extrêmement protecteur ayant toujours des réparties amusantes au bon moment. Les parents ont également été présent et les chiens ne font pas des chats, les deux frères sont leur portraits crachés. Une famille que tous rêverait d’avoir, proche, ouverte, protectrice, solidaire et aimante. Du côté de Maggie nous rencontrerons sa petite sœur espiègle Heidi et le très détestable Loomie le beau-père de la jeune femme.

J'ai à présent trois tomes de Catherine Anderson à mon actif et je ne pense pas prendre de risques et me tromper en affirmant que les schémas narratifs sont sensiblement tous identiques d'un livre à l'autre. Un récit débutant toujours de manière calme, rythmé par la très lente danse du couple quant à s'apprivoiser, se faire confiance, dépasser les traumatismes et s'aimer. Puis la cadence s’accélère laissant place au danger et au suspense. Quant aux personnages masculins j'énoncerai le même bilan, nous aurons affaire à des hommes drôles, gentlemen, attachants, patients, extrêmement possessifs et prêt à tout pour leur compagne. De véritables fantasmes appétissants crées par l'auteur qui s'appliquera à nous les offrir dans chaque nouvel ouvrage.

Je confirme et signe qu'au fil du temps je suis devenue à ma grande stupéfaction une fan des écrits de Catherine Anderson. "Baby Love" a su allier une romance à la fois drôle, touchante et émouvante dans un contexte plus que sordide. Une œuvre dont la plume fluide et agréable nous porte et immerge d'emblée. Une saga que je vais très vite m'empresser de poursuivre.
avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 34
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum