La septième vague

Aller en bas

Votre appréciation du livre

La septième vague Vote_lcap0%La septième vague Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La septième vague Vote_lcap0%La septième vague Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La septième vague Vote_lcap100%La septième vague Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
La septième vague Vote_lcap0%La septième vague Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La septième vague Vote_lcap0%La septième vague Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

La septième vague Empty La septième vague

Message par Chani le Mer 13 Juin 2012 - 12:35

La septième vague 9782253163091FS

La septième vague
de Daniel Glattauer

Éditions Le livre de poche

Sortie le 28 mars 2012
Format Poche / 288 pages / Prix 6,60 €


Présentation de l'éditeur :

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit. Léo et Emmi finiront de s'esquiver pour mieux... s'aimer !


L'avis de Chani

J’ai longtemps hésité avant de lire la suite des aventures d’Emmi et Leo que j’avais découverts dans Quand souffle le vent du nord. Ce livre m’avait tellement touchée que j’avais peur que lire la suite ne brise la magie. La curiosité étant au final la plus forte, j’ai fini par me procurer La septième vague.

La fin du premier opus nous avait laissés sur notre faim, pantelants à cause de cette fin brutale qui n’en n’était pas vraiment une. Chacun pouvait continuer à imaginer la suite des aventures de Leo et Emmi, mais nous attendions tous le dénouement de l’histoire tel que l’imaginait l’auteur.
Et c’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé Emmi, ses peurs, ses doutes, son enthousiasme. Mais aussi son côté un peu pénible (beaucoup ?! Ah…). Le temps est passé mais elle n’oublie pas Leo, et continue à essayer de le contacter, jusqu’à ce qu’il lui réponde enfin. Leo est égal à lui-même, prisonnier d’une conception du bonheur et de l’amour qui n’appartient qu’à lui, il est toujours à côté de la plaque et m’a un peu agacée. Oui, je ne suis pas objective, mais c’est un peu mon avis, donc j’écris ce que je veux !
De nouveau ma vie a été rythmée comme les leurs par la valse de leurs échanges de mails. Cette correspondance n’a pas perdu de sa saveur, elle a juste évolué, comme les personnages.
Même si je n’ai pas été complètement sous le charme (à la différence du premier tome), La septième vague m’a fait passer un excellent moment de lecture, et permis de retrouver deux vieux amis qui m’avaient manqué…
Chani
Chani
Rédactrice Epicée
Rédactrice Epicée

Féminin
Nombre de messages : 2956
Age : 43
Localisation : Arrakis
Date d'inscription : 21/06/2010

http://chani-delivresetdepice.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La septième vague Empty Re: La septième vague

Message par Scende le Mer 13 Juin 2012 - 16:50

J'ai aussi succombé aux charmes du premier opus, Quand souffle le vent du Nord. Dans un premier temps séduite par ce titre, j'ai ensuite adoré les échanges entre Emmi et Leo, leurs doutes, leurs mots. Un livre excellent !

Et comme toi, La septième Vague m'attend à la maison, mais je n'osais le lire ! Ton avis me motive donc, et je reprendrais avec joie la correspondance entre nos deux protagonistes !
Scende
Scende
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 2722
Age : 32
Date d'inscription : 18/11/2010

http://livrescende.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La septième vague Empty Re: La septième vague

Message par Luna05 le Dim 21 Avr 2013 - 15:50

Je me souviens encore comme si c’était hier de toutes les émotions m’ayant assaillis lors de ma lecture de « Quand souffle le vent du nord », un livre que j’avais littéralement dévoré et adoré malgré sa conclusion abrupte, frustrante et poignante. Je m’étais d’ailleurs très vite empressée de me procurer « La septième vague » et avait résisté non sans difficultés à la tentation de le parcourir immédiatement, c’était fin 2011. Je ne pensais pas être capable d’autant de patience mais je ne le cache pas, ma PàL plus que conséquente m’a grandement aidé quant à mettre un temps ce titre de côté jusqu’à ce qu’une tornade du nom de ThyChat me propose une Lecture Commune. Il était grand temps que je me replonge dans l’univers épistolaire liant le charmant Leo Leike à la si complexe Emmi Rothner.


Dans le précédent opus nous avions quitté Emmi après avoir reçu un message du server stipulant que le compte de Leo Leike n’existait plus, c’est donc non sans émotions et dans un état de stupeur que j’avais refermé ce dernier mail. Un point final qui aurait pu être définitif.
Nous retrouvons Emmi quelques semaines puis quelques mois plus tard s’acharnant à envoyer des mails désespérés et remplis d’amertume à Leo malgré les messages négatifs s’évertuant à signaler que le compte de ce dernier est clôturé. Des mails mélancoliques mais néanmoins toujours pourvu d’un certain humour lorsqu’elle s’adresse également au server pour évacuer sa frustration, des messages qui ne resteront cependant pas sans réponses car 8mois plus tard Leo est de retour mais semble avoir bel et bien changé sans toutefois parvenir à mettre fin à leur correspondance et surtout à avoir chassé totalement Emmi de ses pensées. C’est ainsi que débuteront de nouveaux échanges qui chambouleront une fois encore leur existence.

Comme le tome précédent je me suis retrouvée une fois encore piégée par ces échanges épistolaires. Une lecture toujours aussi addictive que j’ai englouti cette fois-ci en une soirée, on peut dire sans hésiter que le principal défaut de Daniel Glattauer n’est pas d’être pourvu d’une plume rébarbative et laborieuse à parcourir, néanmoins l’éloge de ce titre va s’arrêter là pour ma part car j’ai été vraiment déçu par cette suite et ce pour les raisons qui vont suivre.

D’entrée de jeu l’ambiance se voudra radicalement différente de « Quand souffle le vent du nord », adieu bonne humeur et bonjour aux amours torturés. Un tome qui se révèlera bien plus sombre empreint de pessimisme et désespoir.
Leo et Emmi devront réapprendre à se connaitre, à de nouveau se faire confiance et surtout à panser les blessures qu’ils se sont soigneusement infligé mutuellement. Des mails au départ réservés et polis mais qui redeviendront petit à petit plus intimes tout en conservant une certaine distance et amertume. C’est dans une tension omniprésente que Leo et Emmi nous maintiendront au cœur de leur histoire qui ne sera bien évidemment pas de tout repos ni pour eux ni pour nous. Entre non-dits, révélations et vengeance qui les brisera tous deux nous ne cesserons de douter quant à obtenir une fin heureuse pour ce couple au vu des évènements qui les dévasteront. C’est avec un sentiment d’impuissance que nous assisterons à ces déchirements, incompréhensions, jalousies tour à tour les rapprochant et telle une vague les éloignant inévitablement. L’auteur au vu de la fin du précédent tome a fait le choix de nous plonger dans cette logique continuité mû par leur passé respectif et commun. Une suite se voulant déprimante, difficile, oppressante mais au combien réaliste dépeignant avec justesse toute la complexité entourant les relations humaines et sentiments.
Un volume qui se voudra résolument poignant mais qui néanmoins m’a déçu au vu de son caractère suffocant et surtout des personnalités destructrices et exaspérantes de Leo et Emmi. Ce couple ne sera ici plus que l’ombre de lui-même et certains aspects de leur caractère ayant émergé m’a quelque peu agacé, frustré et même chagriné, les ayant tout bonnement adorés par le passé ma chute n’a été que plus rude. Pendant près de 352pages nous n’aurons de cesse d’assister à leurs échanges tantôt amicaux, tantôt sarcastiques mais également émouvants. Un volume s’étant avéré à mes yeux très nettement inférieur à son précédent et qui malgré son addictivité a lamentablement trop tiré en longueur et inutilement tourné en rond rendant l’histoire entre Leo et Emmi à la longue lassante et pénible. Des bras de fer certes toujours pourvues de messages et répliques piquantes, amusantes, troublantes et romantiques mais étouffées par tant de sentiments refoulés et désenchantés.

« La septième vague » s’est révélé être un roman à la fois torturé et éprouvant tout en étant également très exaspérant à suivre. Une suite laissant planer un sentiment d’incertitude quant à l’espoir d’obtenir une fin heureuse maintenant habilement notre intérêt jusqu’au final. Un tome m’ayant néanmoins déçu car ayant échoué quant à me restituer tout le charme et la magie m’ayant conquise dans « Quand souffle le vent du nord ». Dommage.

NB : Lecture ayant été faite dans le cadre d’une LC avec ThyChat du blog « 1001 chroniques en folie », vous pourrez y trouver un avis nettement plus enflammé et enthousiaste sur ce roman.
Luna05
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 36
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

La septième vague Empty Re: La septième vague

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum