Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

43% 43% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
14% 14% 
[ 1 ]
43% 43% 
[ 3 ]
 
Total des votes : 7

Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Chani le Jeu 24 Mai 2012 - 6:37



Les Chroniques de Virginia
Tome 1 : La guérisseuse de Suffolk

de Laure Valens

Éditions Sharon Kena

Sortie le 24 avril 2012
Format broché : 16€ / e-book : 6,50€



Présentation de l'éditeur :

Virginia avait toujours pensé que sa vie était écrite comme du papier à musique, mais suite à sa noyade tout bascule...

Se réveillant en plein début de 16e siècle, juste avant le schisme et à la cour d'Henry VIII, elle n'a qu'un seul but : survivre. Engagée comme guérisseuse auprès de Catherine d'Aragon, elle se heurtera rapidement aux idées rétrogrades de l'époque et à une étrange attirance envers le duc de Suffolk, beau-frère du roi. Mais comment peut-elle s'en sortir entre les complots de la cour et une guerre millénaire entre des panthéons bien trop présents pour n'être que de simples mythes ? Virginia n'aura pas d'autres choix que de revoir ses théories sur la normalité.


Avis de Chani


En préambule, je tiens à préciser que c’est l’auteur elle-même qui m’a demandé de lire, et de chroniquer son roman, voulant un avis objectif sur son livre fraîchement sorti. Jusque-là elle n’avait eu que des critiques dithyrambiques, et, même si elle en était flattée, elle souhaitait un regard autre que celui porté par ses amis, sa famille… Cette demande a été formulée auprès d’autres membres du staff de bit-lit.com, notamment Lila et Kamana, et nous en avons parlé ensemble. Enkara était elle aussi intéressée par l’ouvrage, nous avons donc décidé d’en faire une lecture commune.

Très sincèrement, j’aurais aimé dire, une fois le livre refermé, que j’ai adoré ce que j’ai lu. Déjà parce que je trouve la démarche de Laure Valens plutôt courageuse, et ensuite parce que je n’aurais pas pris le risque de me faire taxer de vilaine acharnée au regard de l’éditeur chez qui elle a signé. Malheureusement, je n’ai pas été conquise, je vais tenter d’en expliquer les raisons de la manière la plus factuelle possible.

Pour commencer, il y a quand même du positif. Laure Valens est enthousiaste, pleine de bonne volonté, on sent qu’elle a mis tout son cœur dans son récit, et qu’elle s’est éclatée à écrire une histoire qui lui plaisait.
Hélas, l’enfer est pavé de bonnes intentions, et l’enthousiasme ne suffit pas toujours.

L’histoire souffre d’un gros souci de cohérence. Pas de trame principale, pas de colonne vertébrale sur laquelle elle aurait construit son histoire. Le lecteur a l’impression que l’héroïne déambule dans l’univers créé par l’auteur, et qu’il lui arrive des aventures au fur et à mesure de ses pérégrinations. Du coup, je me suis demandé tout du long quel était son but, où tout cela allait nous amener, d’autant plus que l’auteur mélange divers genres au cours de son récit.
Justement, ce fameux mélange des genres n’est pas des plus heureux. On a l’impression d’avoir un amalgame de bric et de broc, un condensé de ce qu’aime l’auteur et qu’elle voulait absolument caser dans son roman. L’histoire commence comme La croisière s’amuse, tourne en Titanic, pour finir chez Les Tudors, avec mix de mythologie. Je n’ai pas compris l’intérêt de faire basculer l’héroïne au XVIème siècle, pour ensuite la faire tremper de temps en temps dans l’Antiquité grecque.
Sur le plan historique, il y a aussi des incohérences, des largesses prises avec la réalité historique. Pourquoi pas, mais dans ce cas, faire un cours d’histoire page 175 (de mémoire), n’a pas de sens. Pourquoi être très pointue sur un fait historique bien précis, alors qu’en même temps la mort de Marie Tudor n’intervient pas en 1521, même si ça permettait à l’héroïne d’avoir une histoire avec Charles Brandon. Idem, en terme de crédibilité, une guérisseuse à la cour d’Henri VIII semble improbable. Donc, soit l’auteur prend le parti de s’éloigner de la réalité historique, soit il respecte l’Histoire, mais il ne fait pas un coup l’un, un coup l’autre, comme ça l’arrange.
Enfin, dernier point, l’écriture manque de maturité. Entre la narration qui hésite entre la première et troisième personne au début, le manque de personnalité dans le style, et le vocabulaire qui passe d’un registre à l’autre, l’écriture est vraiment très maladroite. L’héroïne manque d’identité, utilisant parfois un langage relevé pour parler à un paysan (« Bonjour monsieur, croyez bien que je suis vraiment désolée de vous déranger en plein travail ») alors qu’elle est d’une rare familiarité avec les nobles qu’elle croise. Les changements de ton sont toujours brusques, rarement justifiés, au gré de l’humeur de l’auteur ou que sais-je, mais pas au service du récit. Ses actions, réactions, sont parfois vraiment étranges (de tête je citerai le passage où elle embrasse Charles sur le lit alors que le corps de Marie, qui vient de rendre son dernier souffle, est à côté. Ou alors son acceptation de tous les évènements sans sourciller). Les dialogues frôlent le ridicule (« - Je vous prie de m’excuser, j’ai des mourants qui m’attendent ! –Allez-y comtesse ! pouffa Catherine » ou « - Tu peux me tutoyer. Après tout, tu es ma fille ! Elle était sa fille. Il était son père »).
Dernier point, trop de vannes éculées, de jeux de mots vaseux (le chat Mau, j’ai toujours du mal à le digérer quand même…). Et je passe sur les fautes d’orthographe et autres…

Je ne vais pas poursuivre plus avant, mais ce livre ne m’a pas plu sur le fond et la forme ; l’ensemble quoi. Un autre éditeur que celui qui a accepté cet ouvrage aurait fait le même constat que moi, je n’ai aucun doute là-dessus, et aurait conseillé à l’auteur de revoir sa copie. Il se trouve qu’en l’espèce le manuscrit a été publié tel quel, et prouve que, malheureusement, signer chez un éditeur n’est pas forcément gage de qualité.


Avis de Kamana

Tout comme Chani, j'ai été contactée par l'auteur, pour lire gracieusement (d'ailleurs merci Laure !) et donner mon sentiment sur ce premier tome de la série Les Chroniques de Virginia. En en parlant entre nous, nous avons opté pour une lecture commune avec deux autres rédactrices du staff Bit-lit.com : Na Dia et Lila. Quatre personnes pour quatre vues normalement différentes.

Je dois avouer être perplexe devant ce livre. Je n'ai pas compris, à moins que certains faits m'aient échappés, la trame de l'histoire. Certes, au final, l'auteur nous explique un peu le but de toute cette épopée mais j'avoue que le fondement m'échappe. J'ai la tête remplie de points d'interrogations qui resteront sans réponses.

L'écriture est pleine de peps, c'est indéniable. On sent une volonté de plaire et de faire dans le genre "fun" pour que ça accroche bien. Hélas, quand on baigne en plein cœur de l'histoire, le langage actuel est inapproprié et l'utiliser est regrettable car il nuit à l’œuvre. Le respect du protocole, de l'étiquette et des mœurs en vigueur étaient la base même des cours du XVIème siècle. Les femmes, en plus, n'avaient pas le droit à la parole en politique, encore moins une jeune femme inconnue, considérée comme sorcière qui plus est ! Pour bien faire, il aurait fallu être sûr de son coup au niveau historique mais surtout ne pas tout mélanger.

L'auteur a voulu faire un assemblage d'Histoire et de mythologie. Alors, passer d'une romance historique à un truc du style Percy Jackson avec un Hadès super drôle et gentil, protecteur, est un peu dur à avaler. On a la sensation d'un assemblage pur et simple. On assiste à une succession de personnages divins qui n'apportent, pour la plupart, pas grand chose à l'histoire. Le plus fort étant que, comme pour les gens de la cour anglaise ou française selon l'histoire, Virginia, notre héroïne, leur parle comme à ses amis intimes.

Mais le point le plus aberrant reste sans conteste, le flegme du personnage principal en toute circonstance. Voilà une jeune femme qui évite ses semblables au XXIème siècle, faisant le choix de travailler dans un laboratoire pour être seule la plupart du temps, et qui se transforme en une donzelle effrontée, sans peur et sans reproche. Je pourrais m'attarder sur des tas de situations mais je ne vais faire un arrêt que sur deux d'entre elles. Le premier choc fut au tout début, quand face à sa possible mort, Virginia, courageuse, demande à sa copine de la lâcher, préférant mourir que de risquer sa vie aussi. Elle se retrouve donc emportée par les flots, pleurant sous l'eau ! Le deuxième point qui me choque est qu'on imagine mal une femme de notre époque se baladant au XVIème siècle n'être nullement incommodée par la rudesse de la vie, allant jusqu'à ramer seule entre la France et l'Angleterre... La pilule est dure à avaler !

Bref, vous l'aurez compris, beaucoup de points nous poussent à crier notre indignation face à tant d'incongruités. Je suis d'autant plus gênée d'écrire tout ceci, qu'apparemment l'auteur a eu des éloges d'autres lecteurs. J'ai l'impression de descendre en flèche le livre alors que je ne fais qu'énumérer tout ce qui m'a choquée et qui est trop gros pour être avalé comme une douceur.

Au final, je rejoins Chani dont l'avis est disponible ici et qui se pose la question primordiale de la politique éditoriale de Sharon Kena.



Avis d'Enkara


Cela faisait quelques temps que ce livre me faisait de l’œil, en tant que fan de la période des Tudors, je ne pouvais passer à côté.
Eh bien, je dois dire que le premier mot qui me vient à l'esprit pour désigner ce livre c'est : exceptionnel.
Et ne prenez pas ce mot comme un compliment, car je suis ressortie de cette lecture avec une impression d'être passée à côté de quelque chose, comme si mon cerveau avait fait l'impasse sur la trame principale de ce roman...
L'auteur voulait certes bien faire en mélangeant les genres, mais à trop mélanger, on finit par s'embrouiller.
Pour bien intégrer l'Histoire dans l'histoire, il faut savoir maîtriser son style d'écriture et ne pas mélanger les époques.
Notre héroïne, une jeune femme un peu trop timide, se retrouve, après s'être noyée, au XVIème siècle et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle ne paraît pas très étonnée ou chamboulée, rien ne la perturbe !
Elle s'adapte en un temps record, allant même jusqu'à devenir guérisseuse auprès de la reine, à se lier d'amitié avec Henry VIII et à fricoter avec Charles Brandon (fantasme quand tu nous tiens !).
L'histoire manque cruellement de cohérence, mélanger ainsi le passé et la mythologie grecque montre le manque de crédibilité.
Le lecteur se perd dans les personnages, entre un Hadès trop gentil, des rois par poignées, des gentilshommes tous plus beaux les uns que les autres et des situations rocambolesques.
Le manque de transitions aussi est un point faible. Nous passons d'une scène à l'autre sans bien comprendre où tout cela va nous mener et les répétitions continuent de nous tourmenter.
Si dans le fond, l'histoire aurait de quoi être reprise et améliorée, elle mériterait aussi de se voir amputer de son côté trop historique. J'entends par là : soit se concentrer sur le côté Tudors, soit se concentrer sur le côté mythologie. Je n'ai pas très bien compris pourquoi avoir envoyé son héroïne à l'époque des Tudors ?
On ne prend jamais plaisir à pointer du doigt les défauts d'un roman, surtout lorsque l'on sent que l'auteur y a passé beaucoup de temps, mais le fait est que les nombreuses lacunes et incohérences font que le lecteur peine vraiment à terminer cette lecture qui s'avérait, au vu du résumé, pourtant prometteuse.
avatar
Chani
Rédactrice Epicée
Rédactrice Epicée

Féminin
Nombre de messages : 2956
Age : 42
Localisation : Arrakis
Date d'inscription : 21/06/2010

http://chani-delivresetdepice.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 14:22

Bonjour.

Je viens de lire votre avis et c'est.... Wow. Y'en avait des choses à dire, apparemment.

Etant moi-même auteure chez la maison d'édition en question, je vous trouve un peu "dure" de dire que signer chez SK est gage d'être une romancière au rabais ( en gros c'est ce que cela signifie ). SK a un comité de bénévoles qui ne sont pas corrompus (puisque bénévoles, hein... ) et les membres valident les manuscrits avec une fiche notée.

Ce que font d'autres maisons d'éditions ( sans les nommer ) : ils fonctionnent de manière quasiment identique : sur le bénévolat : comité, correcteurs et même graphistes de couv'.

Maintenant ce manuscrit est apparemment passé dans les mains d'un professeur de français (j'ai eu l'info - prof n'étant pas du staff de SK) donc les fautes d'orthographe... je suis un peu étonnée.

Ces trois avis me font mal au ventre, je n'ai pas lus le roman, donc je ne pourrai rien confirmer ou infirmer, je pense bien que vous ne le faites pas en négatif pour le fun, c'est juste que je suis de l'autre côté de la barrière et je souffre, là, avec l'auteure. Mais je suis certaine qu'elle en ressortira grandit.

Pour ce qui est du langage protocolaire, ayant moi-même fais des recherches sur la question (XVIII ème siècle ) je vous dirai qu'il n'est pas très évident de trouver des informations claires sur le sujet. Le moyen âge : fastoche, mais après........... u_u.

Céline.
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Choukette le Ven 25 Mai 2012 - 14:25

Si le livre est effectivement passé entre les mains d'un professeur de français, il y a un souci quelque part.


Dernière édition par Choukette le Ven 25 Mai 2012 - 14:29, édité 2 fois
avatar
Choukette
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 28/08/2010

http://le-marque-page.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 14:27

Oui, relu 10 fois par ce professeur. ^^
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Choukette le Ven 25 Mai 2012 - 14:29

Dans tous les cas ce n'est apparemment pas ce qui pêche le plus dans ce roman.
avatar
Choukette
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 28/08/2010

http://le-marque-page.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Invité le Ven 25 Mai 2012 - 14:30

Même sans compter les fautes, le souci de ce roman c'est le fond, le manque de construction et de cohérence. J'ai déjà lu des Time Travel, et là c'est trop brouillon.
Il y à des idées, des bonnes idées, mais elles sont mal exploitées et c'est ça qui est dommage !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 14:37

Oui je vous comprends bien, mais c'est noté voire associé directement à la maison d'édition comme quelque chose d'habituel.

Personnellement, j'ai même vu des oublis de "correction entre parenthèses" dans les publications de "grandes maisons d'éditions" : je ne leur tape pas dessus pour autant.

Quand au fond, je le répète : je ne l'ai pas lu, donc il m'est difficile d'affirmer ou d'infirmer vos propos.

^^
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Choukette le Ven 25 Mai 2012 - 14:42

En même temps, les filles ayant lu plusieurs livres de cette maison d'édition, et ayant fait chaque fois le même constat... forcément des questions se posent.

C'est pas comme si y'avait 2 coquilles dans un seul bouquin. Là on parle de fautes d'orthographe et de syntaxe récurrentes.

avatar
Choukette
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 28/08/2010

http://le-marque-page.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 14:50

Déjà, j'aimerai qu'on remette le terme de coquille à sa vraie définition ( j'ai souvent l'impression qu'elle est devenue l'expression fourre-tout )

je cite :

On donne le nom de coquille, en terme d'imprimerie, à l'omission, à l'addition, à l'interversion ou à la substitution, dans les ouvrages imprimés, d'un ou de plusieurs caractères typographiques. Ces erreurs, qui proviennent soit de la faute du manuscrit, soit de l'ouvrier typographe, soit d'un oubli dans la correction, sont très difficiles à éviter.

en clair : Toute faute consistant dans la substitution d'une lettre à une autre.

ex : "singes" ====> pour "signes"

J'ai de gros doutes quand vous affirmez qu'il y a moult coquilles dans les romans. ( sans vouloir vous offusquer)

Ps/édit : Je ne veux pas me "bagarrer" avec vous, hein.
Je dis juste ce que je pense, sans vraiment aucune animosité de ma part, et j'entends bien que vous en faites de même ^^

Céline.


Dernière édition par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 14:54, édité 1 fois
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Biscotte le Ven 25 Mai 2012 - 14:53

Il ne faut pas croire qu'on en veut à la maison d'édition. Je sais que dans pas mal de livres de chez J'ai lu, on a noté un nombre incroyable de fautes et nous l'avons signalé même si c'était une grosse maison d'édition.

Personnellement, quand je lis un livre, je le lis. Puis je regarde le nom de la maison d'édition. On peut avoir des préférences au niveau des éditeurs, mais des maisons que l'on bannis de nos bibliothèques je ne pense pas.
avatar
Biscotte
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2379
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Choukette le Ven 25 Mai 2012 - 14:53

Oui je te remercie, je sais ce qu'est une coquille et c'est bien la définition que je donne à ce mot dans ma phrase.
En gros : une ou deux coquilles c'est pas très grave, des fautes d'orthographe à répétition dues à un manque de correction : ça craint et c'est irrespectueux envers le lecteur qui paye pour lire quelque chose de propre et de travaillé.
avatar
Choukette
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 28/08/2010

http://le-marque-page.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 14:57

@ Choukette : je ne le disais pas uniquement pour toi (je me doutais que tu le savais, hein ^^) mais c'est plus d'une façon générale, car on me la sort souvent celle-là (la coquille) et ce n'est pas ma faiblesse première dans l'écriture d'un roman. Donc, je fais une sorte de piqûre de rappel.

@Biscotte : j'entends bien, même si parfois j'ai un peu l'impression du contraire quand je lis les commentaires des publications SK ^^
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Biscotte le Ven 25 Mai 2012 - 15:01

Et bien cela peut paraître bête dis comme ça mais : un éditeur choisis ses publications.

On part d'un principe simple : tous les goûts sont dans la nature. Il suffit qu'un éditeur ai des goûts bien spécifiques pour que ça ne plaise pas à la majorité.

Exemple concret ! Je connais quelqu'un qui n'aime pas du tout la fantasy (surtout la fantasy médiéval en fait). Elle a fait une croix sur la maison d'édition Bragelonne tout simplement. Parce que Bragelonne publie essentiellement du med-fan.
avatar
Biscotte
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2379
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Invité le Ven 25 Mai 2012 - 15:06

C'est quand même récurrent cette impression de livres qui ne sont pas relus !
Je ne sais pas comment fonctionne les éditions SK mais je trouve étrange de laisser passer des erreurs comme ça, c'est tout, j'écris mes CR en pensant aux futurs acheteurs, donc je trouve normal de relever les points positifs et négatifs !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 15:09

Et je suis entièrement d'accord avec cet esprit là Biscotte, réellement ! ^_^

@ Enkara : Pourtant ils sont bel et bien relus, je puis te l'assurer ! Plusieurs fois et par des personnes différentes (depuis vos premières chroniques sur les romans publiés chez SK, la relecture est une priorité ) donc cela m'étonne un peu.

En l'occurrence, là, celui-ci a bénéficié de relectures extérieures au staff de SK.
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Biscotte le Ven 25 Mai 2012 - 15:12

Ce n'est pas parce que ça a été fait pas un extérieur que c'est mieux !
Donc clairement ce n'est pas le travail de SK qui est "critiqué" mais celui du relecteur extérieur.
avatar
Biscotte
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2379
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 15:15

Si on ne peut pas faire confiance à un professeur de Français... Alors je ne sais pas quoi dire.... lol ^^
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Biscotte le Ven 25 Mai 2012 - 15:20

Faire de la relecture est quelque chose de compliqué. J'ai plusieurs ami qui font ça comme métier, c'est pour ça que j'en parle. Certains prennent un livre à l'envers pour ne pas suivre l'histoire et donc lire au lieu de corriger. Il y en a d'autres qui préfèrent en prendre plusieurs à la fois histoire de voire autre chose. Chacun te diras qu'à force de voir les même faute on n'y fait plus attention. Et c'est le grand problème.

J'ai toujours pensé que relecteur c'était un métier super simple, rapide et bien payé ! Mais j'ai vite déchanté quand on m'a expliqué tout le travail que c'était. La chasse aux fautes mais aussi des contresens etc.

Ce message n'est pas une attaque mais bien une explication de la raison pour laquelle il y a rarement un seul relecteur sur un ouvrage.
avatar
Biscotte
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2379
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Neety le Ven 25 Mai 2012 - 15:25

C'est quand même affolant, que des chroniqueuses qui s'offusquent si facilement des fautes d’orthographe dans un livre arrivent à ne pas voir les leurs sur un forum..

Enfin.. moi je dis ça... je ne dis rien ^^

Bonne continuation ^^

Neety
Rôdeur
Rôdeur

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 15:30

@ Biscotte : Je comprends. L'astuce de lire à l'envers n'est pas mal, en fait, cela évite de se prendre dans l'histoire ^^.

Je ne prends pas cela pour une attaque, du tout. ( et moi non plus je n'attaque pas, je défends un peu mon bifteck : mes projets seront publiés chez SK et je n'ai pas envie qu'on me taxe de romancière au rabais puisque édité par cette maison d'édition ) .

Vala, vala (je crois qu'on a fait le tour, pour ma part en tout cas)

Je vous souhaite une bonne soirée ^^
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Choukette le Ven 25 Mai 2012 - 15:40

Neety a écrit:C'est quand même affolant, que des chroniqueuses qui s'offusquent si facilement des fautes d’orthographe dans un livre arrivent à ne pas voir les leurs sur un forum..

Enfin.. moi je dis ça... je ne dis rien ^^

Bonne continuation ^^

On ne s'offusque pas des fautes d'orthographe non, ça arrive à tout le monde et on en fait toutes, c'est obligatoire, surtout quand on écrit vite et/ou beaucoup, on devient forcément moins attentif.
Le problème est la relecture qui est sensée faire office de correction.

Et "je dis ça, je ne dis rien", j'ai envie de te dire "ben ne dis rien alors".
avatar
Choukette
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 28/08/2010

http://le-marque-page.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Invité le Ven 25 Mai 2012 - 15:46

Neety a écrit:C'est quand même affolant, que des chroniqueuses qui s'offusquent si facilement des fautes d’orthographe dans un livre arrivent à ne pas voir les leurs sur un forum..

Enfin.. moi je dis ça... je ne dis rien ^^

Bonne continuation ^^

Mais moi je ne suis ni chroniqueuse pro et je ne me prétends pas auteur !
Et puis c'est bon les remarques là... Désolée mais as-tu lu le livre Neety !? (Bizarrement tu viens de t'inscrire ! Comme le hasard fait bien les choses... Présente toi avant d'attaquer, un peu de politesse et de savoir vivre voyons).

Ensuite je ne me souviens pas m'être attardée sur les fautes d'orthographe mais sur les soucis de cohérences !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Jm-les-livres le Ven 25 Mai 2012 - 16:01

Neety a écrit:C'est quand même affolant, que des chroniqueuses qui s'offusquent si facilement des fautes d’orthographe dans un livre arrivent à ne pas voir les leurs sur un forum..

Enfin.. moi je dis ça... je ne dis rien ^^

Bonne continuation ^^

Chère Neety,

Je te remercie pour ta participation à ce forum, je vois d'ailleurs que tu es sur le forum depuis... ouah 1 jour Surprised Magnifique ! Alors bienvenue parmi nous et surtout n'oublies pas d'aller te présenter et de nous parler un peu de toi qu'on puisse savoir à qui on parle.

Alors petit retour sur ton post : comme tu l'as si bien dit nous sommes sur un forum, où les gens viennent échanger sur leurs lectures, films, séries... et les photes d'orthaugrafes sont autorisées, ne nous tues pas tout de suite hein ! Tout le monde (et oui même les chroniqueuses, scandaleux pas vrai) fait des fautes d'orthographes. Maintenant si tu compares un forum, où les messages postés sont un peu de l'instantané, avec un livre qui nécessite de nombreuses relectures alors je crois que tu te trompes complétement de bataille !

Quand un lecteur achète un livre, il cherche à lire une histoire qui va au choix le faire rire, pleurer, rêver... (je te laisse compléter) mais certainement à relever un nombre incalculable de fautes d'orthographe, de syntaxe ou de non-sens parce que sinon, pour mon cas particulier et peut-être pour celui d'autres personnes, ça gonfle sérieusement de se dire qu'un éditeur à oser nous vendre un livre sans qu'il y ait un travail correct de fait dessus ! Parce que quand t’achète un livre, tu payes pour l'auteur (un petit peu à ce qu'il paraît), pour l'imprimeur, pour le revendeur et aussi pour l'éditeur ! Alors je veux en avoir pour mon argent (tu excuseras certainement ce petit défaut de ne pas vouloir me faire arnaquer Wink ).

Alors oui, on se plaint que quand on lit le livre de cette auteur, on trouve trop de choses qui nous font grincer des dents et nous font nous demander si les éditions Sharon Kena ne prendraient pas les lecteurs pour des pigeons ou pour des ados pré-pubères qui ne comprennent que le langage sms ou qui ne voient pas les fautes des autres parce qu'ils sont incapables de voir les leurs.
C'est juste la deuxième fois que je parcourt un livre publié chez ces éditions et je ne permettrai pas de mettre tous les auteurs publiés chez elle dans le même panier. Cependant il est clair qu'être éditeur ne s'invente pas du jour au lendemain, c'est un vrai travail (oui oui, même qu'il y a des diplômes pour ça) et il est évident que ce livre n'a pas eu un VRAI travail d'éditeur.
avatar
Jm-les-livres
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10846
Age : 31
Localisation : Ile-de france
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Admin le Ven 25 Mai 2012 - 16:03

Ohlala on s'emballe ici. Bon, tout d'abord, personnellement je n'ai rien dit au sujet des fautes. Ce qui m'a semblé pertinent de relever sont les mélanges de tout un tas de personnalités et qui n'amènent rien à l'histoire.
Après, vous voulez quoi ? Qu'on vous dise du bien du livre ? Alors on peut, hein, mais après venez pas nous dire à je ne sais combien d'euros c'est abuser. Laure est venue vers moi d'elle-même. J'ai pris des pincettes pourtant, enfin je pensais. Je suis sincèrement désolée mais mentir n'aurait servi à rien.

Neety, pertinent et vrai mais je suis désolée, tu ne payes pas pour venir sur le forum, tu mélanges une discussion sur un livre et les messages postés. Attention en plus, des fautes j'en fais plein et tout le temps. Pour un simple avis ici, parfois cinq relectures sont faites par des personnes différentes. Et là encore il arrive que des fautes passent à la trappe.

Vous voulez des avis, on essaye d'être justes. La dernière lecture commune que j'ai faite était sur un livre de Mathieu Gaborit. Je n'ai pas souvenir que l'auteur ou quelqu'un d'autre vienne se plaindre de mon avis négatif. J'ai quand même dit que c'était incompréhensible et je lui ai même demandé quel était son problème avec le sexe !

Pourtant un auteur français reconnu...

Bonne soirée à vous




Admin
Admin Oméga

Féminin
Nombre de messages : 11952
Date d'inscription : 07/01/2009

http://www.bit-lit.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Céline M le Ven 25 Mai 2012 - 16:17

Re !

@jm-les-livres : personnellement quand je lis un livre : peu importe l'éditeur : je ne l'analyse pas : il m'embarque ou pas dans son histoire avec son style. Qu'il soit crédible ou pas : le truc c'est d'arriver à m' y faire croire : là est le véritable tour de force.

@ Kamana : absolument pas, quel intérêt de mentir ? Seulement quand il s'agit des publications de Sk, êtes-vous absolument sûre d'être objectives et partir sans aprioris - totalement impartiales ? ( je te parle, mais c'est vraiment d'une façon générale que la question est posée )

edit pour l'anecdote : Oui mais en même temps, "il" est reconnu et n'a plus rien à prouver... à qui que se soit u_u ( c'est terrible de dire ça, mais une fois au sommet, certains auteurs se foutent un peu des chroniques ).
avatar
Céline M
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 28/01/2012

http://les-ombres-brumeuses.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Virginia T1 : La guérisseuse de Suffolk

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum