Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par vani55 le Mar 8 Mai 2012 - 18:25

Merci kayla, j'osais pas le demander pour SP, j'ai pas voulu passer pour une inculte lol

vani55
Sorcier confirmé
Sorcier confirmé

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par sabruhu le Mar 8 Mai 2012 - 18:27

Ca veut Dire: Service Presse ...
avatar
sabruhu
Rôdeur
Rôdeur

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/01/2012

http://leslecturesdesab.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mar 8 Mai 2012 - 18:31

SP : Service presse
livre offert par les éditeurs pour la promo du livre.

(Sinon moi j'ai pas été emballé par Fever...)
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lita le Mar 8 Mai 2012 - 19:23

Laughing je peux imaginer que des fois tu dois avoir des textes bidons reveanne et tu dois bien rigoler (ou désespérer... Wink ) en lisant ça.

lol! kayla, oui, il t'arrive vraiment de résister? Chapeau bas alors, moi j'y arrive pas siffle C'est vrai que sur ce forum ce qui est bien c'est que les infos sur les livres qui pourraient spoiler sont souvent cachées, donc tout le monde est libre de choisir s'il veut savoir ou pas

Totalement d'accord pour Fièvre, c'est rare que ça ne plaise pas.

Un truc que Scende a dit et que j'aime bien aussi avoir dans les chroniques c'est des indications sur le style de l'auteur, j'y avais pas pensé mais c'est vrai que ça m'aide beaucoup dans mes choix.
avatar
Lita
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 231
Age : 26
Localisation : Nantes/ Toulouse
Date d'inscription : 17/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mar 8 Mai 2012 - 19:33

Lita a écrit: Laughing je peux imaginer que des fois tu dois avoir des textes bidons reveanne et tu dois bien rigoler (ou désespérer... Wink ) en lisant ça.
T'imagine même pas. dracula
Parfois j'ai les yeux qui saignent. Le pire c'est devoir corriger et annoter le texte sans dire à l'auteur de brûler son torchon et d'aller élever des escargots en Papouasie-Nouvelle-Guinée...
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lila le Mar 8 Mai 2012 - 19:56

Vos réponses sont super intéressantes. Very Happy Il est clair qu'on a tous une façon de chroniquer différente et tant mieux. Mais c'est bien aussi, de temps en temps de se poser et de réfléchir, discuter, je trouve ça super enrichissant. J'aime bien voir comment les autres s'y prennent, par exemple je me suis rendue compte que les chroniques trop longues j'avais beaucoup de mal à aller bout, du coup j'essaie de me freiner maintenant. Pareil avant je racontais beaucoup le roman, limite je racontais le résumé Laughing . Du coup je le fais pu, mais maintenant c'est l'inverse, j'en dis plus assez et je rame à trouver le bon équilibre.

Sinon j'essaie d'écrire vraiment pour la personne qui cherche un avis avant achat. Mais des fois ca démange de donner son avis sur certains trucs qui spoileraient. Very Happy

Oh, et sinon, quand même, il ne s'agit pas de "faire un pataquès" autour de la chronique de Côté Face, ça fait un moment que le sujet me fait réfléchir, et ce matin en voyant les différents commentaires j'ai vraiment eu envie d'en discuter, tranquillement, de voir un peu comment on bosse, tous, et aussi côté lecteurs ce qu'on attends d'une chronique. Mais je me voyais pas trop lancer ce sujet en faisant semblant de pas avoir vu, vu que forcement, on m'aurait fait remarquer derrière la discussion concernée. D'ailleurs je n'ai pas cité la personne, ni même parler du fait que la chronique soit bonne ou mauvaise, argumentée ou pas, vu que c'était pas du tout le propos, et aussi histoire de pas rameuter tous les curieux de la blogosphere (surtout que clairement, y a rien à voir hein, les amateurs de drames peuvent passer leur chemin Laughing ). Je pensais avoir été claire là-dessus en fait... confused

_________________

"Toute lumière ne brille pas vers l'extérieur.
L'obscurité n'est pas forcément l'absence de lumière."
avatar
Lila
Rédact'Correctrice zélée
Rédact'Correctrice zélée

Féminin
Nombre de messages : 8308
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mar 8 Mai 2012 - 20:09

C'est pas une chronique de Côté face, c'est une chronique de Noces de lune. Wink
quand le parlait d'un pataquès, c'est aux réactions sur la page du livre que je faisais référence.
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lila le Mar 8 Mai 2012 - 20:21

Excuse-moi, je pensais que tu avais mal interprété mon propos. Pour ta page, ce qui m'a surpris, c'est que à la phrase "la chronique contient des spoils", tout le monde ou presque a répondu "la CR est géniale et bien argumentée", ce qui n'a jamais été remis en question par toi ou ceux, comme moi, qui se sont étonnés des spoils. Hum...

Pour le reste, on a de chouettes auteurs français, même si un petit tour dans un comité de lecture peut vite refroidir quand même, j'ai testé aussi et c'est assez édifiant.

_________________

"Toute lumière ne brille pas vers l'extérieur.
L'obscurité n'est pas forcément l'absence de lumière."
avatar
Lila
Rédact'Correctrice zélée
Rédact'Correctrice zélée

Féminin
Nombre de messages : 8308
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mar 8 Mai 2012 - 20:30

en betalecture, je passe avant le comité de lecture, imagine l'horreur parfois... SK est auteur de génie par rapport à ce que je dois corriger parfois... dur dur

Oui on a de bon auteur aussi en France! il y en a partout! :)
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lila le Mar 8 Mai 2012 - 21:32

Remarque, moi, ça me conforte dans mon idée que si tout le monde peut écrire un livre, y a quand même un je-ne-sais-quoi de talent qui fait la différence. Y en a, même avec une correction de toutes les fautes, erreurs de syntaxe etc, et même si l'idée de base est bonne... Ben des fois, ça marche pas !

Et sinon, les problèmes d’orthographe et de syntaxe (qui sont de plus en plus fréquents, même chez les "grands" éditeurs), vous pensez qu'on doit le dire dans une chronique ou pas ? Que j'ai acheté le roman ou pas, quand les fautes sont assez présentes pour que mes yeux passoires les remarque , j'ai tendance à penser qu'il faut le dire, parce qu'on est nombreux je crois à s'énerver après ce manque de relecture. Mais d'autres pensent que ça ne sert à rien d'en parler, ou alors qu'il faudrait le signaler directement à l'éditeur.
Je ne sais pas trop quoi en penser...

_________________

"Toute lumière ne brille pas vers l'extérieur.
L'obscurité n'est pas forcément l'absence de lumière."
avatar
Lila
Rédact'Correctrice zélée
Rédact'Correctrice zélée

Féminin
Nombre de messages : 8308
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mar 8 Mai 2012 - 22:06

Quand je betalis, je ne corrige pas ou peu l'orthographe (je suis une quiche en orthographe). Je m'intéresse au fond d'abord, à la logique, à la construction, au décors, à la mise en scène, aux dialogues, et après au français (ou d'abord, parfois je me demande dans quelle langue c'est écrit)
Corriger un texte, ce n'est pas uniquement corriger l'ortho/syntaxe. Wink

Pour ce qui est de l'orthographe, j'ai remarqué que les blogs traitaient la question différemment selon qu'il s'agisse d'un gros éditeur ou d'un petit ou d'un autoédité.
En tant qu'autoédité, j'ai systématiquement, ou presque, droit à un commentaire sur l'ortho. (et les avis ne sont pas d'accord entre eux d'ailleurs) tandis qu'il n'en sera pas du tout fait mention pour un livre d'un gros éditeur où même moi j'ai vu des horreurs qui piques les yeux...
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Admin le Mer 9 Mai 2012 - 5:17

Je rebondis sur ta phrase Lila : euh... non tout le monde ne peut pas écrire un livre ! J'en serais incapable Laughing

Sinon, il y a encore trois ans, je n'avais encore jamais écrit d'avis et je ne pensais en faire. J'ai été formée à bonne école et je dirai qu'on apprend tous les jours en lisant les autres. Je corrige les avis d'une amie (même si, attention, je ne suis pas un experte non plus :p) et en la lisant je prends note mentalement de certains points qu'elle argumente et pas moi.
Quand j'écris un avis, je ne prépare rien, ni sur papier, ni dans ma tête. Je m'installe devant ma page blanche de mon blog, je prépare la couv' et les infos comme si j'allais diffuser le sujet et c'est parti. Alors parfois rien ne vient même pour un livre que j'ai adoré et puis d'un coup, je repasse devant et là je couche sur papier tout d'une traite. Par contre, j'avoue qu'au début j'avais tendance à faire plus un résumé que de donner une impression. Avec le temps, on peaufine et on va à l'essentiel. Ce qui est embêtant est la longueur. Souvent je n'arrive pas à m'arrêter.
Pour Côté Face, je me souviens que j'ai eu beaucoup de personnes qui auraient voulu un résumé. Le leur fournir aurait gâché toute la surprise, toute l'intrigue.

Là, en ce moment, l'équipe prépare un webzine bit-lit. On y parle de sagas et je peux vous dire d'ores et déjà que pour les 3/4 des séries qui seront épluchées, il y a très peu de spoilers. Donc si on arrive à décrire et donner envie de lire un série de livres sans spoiler les tomes suivants mais en donnant un sentiment général de la saga, on peut faire cet effort au niveau d'une critique de livre.

L'exercice est difficile entre ne rien dire du tout et en dire de trop. Scende ta technique est pas mal, même très bien au moins à la moitié tu ne dévoiles rien Cool

Pour revenir sur les auteurs français, il y en a de très bons comme partout dans le monde. Je ne voudrai pour rien au monde être une beta lectrice ou faire partie d'un comité. C'est lâche de ma part, mais au vu de tout ce que j'entends et lis sur ces domaines, ça ne me donne pas envie. Ceux qui lisent les livres d'amis ou d'ennemis et qui en fonction essaient de jouer à Dieu et de faire la pluie et le beau temps sont des personnes qui ne m'intéressent pas. Je lis et donne mon avis parce que j'aime ça, simplement Wink

Admin
Admin Oméga

Féminin
Nombre de messages : 11952
Date d'inscription : 07/01/2009

http://www.bit-lit.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par sabruhu le Mer 9 Mai 2012 - 6:36

Pareil, je ne saurais pas écrire un livre moi, je suis toujours émerveillée par l'imagination de certains!

Alors pour en revenir à l'orthographe. Moi je le dis toujours, pas si une ou deux coquilles se sont glissées dans un texte. J'ai eu le cas dernièrement pour une auteure (française) que j'adore, elle m'a expliqué ce qu'il s'était passé et j'ai rajouté sa réponse, mais je n'ai pas pour autant retiré la phrase expliquant les erreurs.

Je lis un livre bourré de fautes de français, de syntaxe et de coquilles, mais j'essaye de tenir bon pour voir l'histoire derrière tout ca...

Pareil quand la trad est lamentable! Je pense par exemple à chasseuse de vampires 2, mon dieu quelle horreur!!!!

Alors oui, il y a de bons auteurs partout...Il suffit de les trouver Very Happy
avatar
sabruhu
Rôdeur
Rôdeur

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/01/2012

http://leslecturesdesab.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Priga le Mer 9 Mai 2012 - 9:21

Je ne blogue pas, je ne chronique pas. Je lis simplement.

Compte tenu du coût des livres il m'arrive quant un auteur m'est totalement inconnu de chercher à travers des avis à me faire une idée sur son style et son univers. Moyen pour moi de savoir si la rencontre entre son imaginaire et le mien va coller.

Mais je n'aime pas que l'on me "pré-digére" mes aliments et donc que l'on me dévoile des passages d'un livre.
J'attends d'une chronique qu'elle m'éclaire sur le thème du livre (histoire d'amour, de meurtre, fantastique ou historique) me donne des indications sur le style de l'auteur (humour, dialogues ou description en abondance). Me donne ou non envie d'acheter le livre.
Mais peut être (je ne veux pas polémiquer il s'agit juste de mon sentiment) qu'il est bien plus simple de recopier sous couvert de citations que d'analyser et de faire preuve d'originalité.

(Du coup je fais un aparté et j'en profite pour dire combien j'apprécie le "travail" des chroniqueuses du forum. Parfois elles me donnent envie de découvrir un nouvel univers et en tout cas m'intéressent toujours.)


Concernant orthographe, grammaire et parfois traduction, au prix des livres les éditeurs pourraient faire un effort. Un livre bourré de fautes ou d'imprécisions dues à la traduction devient vite pénible à lire. Les grands éditeurs sont inexcusables à mon sens sur la mauvaise qualité de certains ouvrages.

Pour finir je ne savais pas que la nationalité primait sur le talent ... quelle curieuse conception de l'art et du génie .... mais peut être émane-t-elle de personnes ne possédant ni l'un ni l'autre.
Quoiqu'il en soit je garde ma bibliothèque internationale et je continue à chercher à découvrir de nouveaux auteurs à travers vos billets. Wink
avatar
Priga
Sorcier confirmé
Sorcier confirmé

Féminin
Nombre de messages : 417
Age : 54
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 27/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lita le Mer 9 Mai 2012 - 9:31

Pour l'orthographe et la syntaxe j'apprécie beaucoup quand c'est signalé dans une chronique.. Je fais aussi des fautes, comme la plupart des gens, mais quand c'est flagrant et répétitif ça gâche ma lecture donc je préfère être prévenue.

Pour les trad y en a que je trouve affreuses (Confrérie, Cercle des immortels, Jeu de trône), et là encore j'aime être prévenue avant de commencer une série histoire de pas prendre en français et changer au bout de deux tomes à cause de la trad (le TOC des livres dépareillés Laughing ). Entre les fautes de syntaxe et les dialogues qui deviennent niais.. Au secours!

avatar
Lita
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 231
Age : 26
Localisation : Nantes/ Toulouse
Date d'inscription : 17/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mer 9 Mai 2012 - 11:28

Priga a écrit:
Pour finir je ne savais pas que la nationalité primait sur le talent ... quelle curieuse conception de l'art et du génie .... mais peut être émane-t-elle de personnes ne possédant ni l'un ni l'autre.
Quoiqu'il en soit je garde ma bibliothèque internationale et je continue à chercher à découvrir de nouveaux auteurs à travers vos billets. Wink
Il faudrait expliquer cela aux éditeurs en France. En effet, en littérature de l'imaginaire, plus de 80% des publication en France sont des traductions d'auteurs anglo-saxon.
Prenons le catalogue Bragelonne/milady/Castelmore (c'est la même boîte et donc un des plus gros du secteur) : 98% d'américain, seulement 2 ou 3 auteurs français en 5 ans, et un seul jeune auteur (et encore ils ont racheté les droit à un autre éditeur et n'ont fait aucun travail éditorial dessus.) Pourtant ils sortent une dizaine de livre chaque mois toute collection confondu.
Pour un auteur français de littérature de l'imaginaire, il est très difficile de trouver un éditeur qui acceptera de regarder son manuscrit (je ne dis même pas l'accepter, juste qu'il l'ouvre et regarde de quoi ça parle.)
Alors oui il y a du talent partout, donc en France aussi, mais les auteurs français n'intéressent pas les moyen et gros éditeurs.
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Priga le Mer 9 Mai 2012 - 16:26

Reveanne j'exprimais juste mon étonnement. Je pensais naïvement sans doute que l'intérêt du manuscrit et sa qualité primaient.

Je vois que non quel dommage pour l'imaginaire en particulier et la littérature en général.
avatar
Priga
Sorcier confirmé
Sorcier confirmé

Féminin
Nombre de messages : 417
Age : 54
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 27/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mer 9 Mai 2012 - 16:32

Pour voir la qualité d'un manuscrit il faudrait déjà qu'ils les lisent. Rolling Eyes
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Chani le Mer 9 Mai 2012 - 18:13

Moi j'aime pô les spoils. Surtout si j'ai pas lu le bouquin, et encore pire si je suis pas prévenue que la chronique en est farcie.
Sauf bien évidemment dans le cas d'une saga, la chronique du tome 4 spoile forcément les trois premiers, sinon c'est compliqué de parler de l'intrigue.

avatar
Chani
Rédactrice Epicée
Rédactrice Epicée

Féminin
Nombre de messages : 2954
Age : 41
Localisation : Arrakis
Date d'inscription : 21/06/2010

http://chani-delivresetdepice.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lila le Mer 9 Mai 2012 - 19:38

C'est vrai que lorsqu'on évoque un tome X d'une longue saga, on a toute tendance, je pense, à partir du principe que la personne qui va lire la chronique en est plus ou moins à ce stade de la lecture. Y en a bien un ou deux qui va me sortir qu'avant de se lancer dans une saga, il lit toutes les chroniques des romans sortis, mais bon, hein !

De plus, on est assez nombreux comme ça à gueuler comme des putois quand une 4ème de couv nous spoile les 3/4 de l'intrigue pour dire derrière, quand c'est les copines blogueuses qui se lâchent "ha non, mais là, c'est pas grave hein, solidarité, toussa, toussa". Moi le spoil, ça me gonfle, je trouve que dans une chronique, c'est un manque de respect pour le lecteur et pour le roman. Quant à l'éditeur qui a proposé son roman gratuit en échange d'une chronique, ba c'est une perte de temps, aucun lecteur potentiel ne pourra lire la chronique en question, c'est un échec niveau comm, rien d'autre (et d'ailleurs si la personne prévient, du coup tout le monde se sauve dès la première ligne, donc y a vraiment aucun intérêt). Faut être cohérent. Une chronique avec des spoils est une chronique qui ne pourra être lue que par ceux qui ont déjà lu le roman, donc le problème n'est finalement même pas de prévenir ou pas (même si c'est plus sympa de le dire ).

Et sinon pour les fautes, quand y en a assez pour que ça me choque, je le dis dans ma chronique, mais je me demande l'utilité de le signaler ou non. Est-ce qu'on va refuser d'acheter un roman pour ça, au final ? Pas sûre... Ca me générait de le passer sous silence, mais quel est l'intérêt réel de le dire, à part de se montrer honnête...
Pour ce qui est des petits et grands éditeurs, personnellement je ne fais aucune distinction. Je pense que le lecteur lambda ne regarde pas forcément le nom de l'éditeur en achetant, et se fiche un peu de savoir si c'est une maison d'édition super riche ou montée par deux passionnés qui découvrent encore ce que c'est que le métier d'éditeur. Surtout que le prix est le même au final. Du coup je les mets sur un pied d'égalité, même si je me rends compte que ça peut parfois desservir un petit éditeur. Je ne sais pas si j'ai raison ou tord...

Je finis avec cette histoire de "style" de l'auteur. Je me rends compte en vous lisant que c'est un point quand même important et que mes commentaires sur ce sujet dans mes chroniques sont d'une platitude totale. Je ressors souvent "l'écriture fluide et agréable" ou "la jolie plume" qui, après réflexion, n'apportent pas grand chose finalement. Bon, je le dis quand c'est vrai, mais pas toujours d'une façon hyper pertinente en fait. Arf, va falloir travailler là-dessus !

_________________

"Toute lumière ne brille pas vers l'extérieur.
L'obscurité n'est pas forcément l'absence de lumière."
avatar
Lila
Rédact'Correctrice zélée
Rédact'Correctrice zélée

Féminin
Nombre de messages : 8308
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Kayla le Mer 9 Mai 2012 - 20:26

Merci pour les précisions les filles.
Lila, j'aime quand une critique fait état des fautes d'orthographe ou de syntaxe,parce que je trouve que cela nuit vraiment à la fluidité de la lecture. Ces fautes m'interpellent et je reviens dessus à chaque fois....
Quant à écrire un livre, j'en serais bien incapable ! Je pense qu'il faut du talent c'est indéniable !
avatar
Kayla
Grand Mage
Grand Mage

Nombre de messages : 842
Age : 55
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lila le Mer 9 Mai 2012 - 20:48

Kayla a écrit:Quant à écrire un livre, j'en serais bien incapable ! Je pense qu'il faut du talent c'est indéniable !
Non, non, non, tout le monde peut écrire un livre (dois-je te reparler de ta grande copine SK ? gangna ). Mais écrire un "bon" livre, avec une intrigue qui tienne la route et des personnes ayant un minimum de psychologie, ça, c'est autre chose. Y a qu'à faire un tour sur Facebook et voir le nombre de profils "Jean Trucmuche Auteur", tout le monde et surtout n'importe qui se prétend désormais auteur dès lors qu'il a aligné 3 ou 4 chapitres sur Word. Rolling Eyes Bon, dans le tas, on trouve aussi des gens bourrés de talents, mais ça reste des aiguilles dans une grosse botte de foin (Kayla, Kayla, Kayla, m'oblige pas à te proposer des liens vers certains blogs d'auteur, je t'assure, t'as pas envie de lire ça Laughing ).

_________________

"Toute lumière ne brille pas vers l'extérieur.
L'obscurité n'est pas forcément l'absence de lumière."
avatar
Lila
Rédact'Correctrice zélée
Rédact'Correctrice zélée

Féminin
Nombre de messages : 8308
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Mer 9 Mai 2012 - 21:01

Lila Von Eysel a écrit:
Pour ce qui est des petits et grands éditeurs, personnellement je ne fais aucune distinction. Je pense que le lecteur lambda ne regarde pas forcément le nom de l'éditeur en achetant, et se fiche un peu de savoir si c'est une maison d'édition super riche ou montée par deux passionnés qui découvrent encore ce que c'est que le métier d'éditeur. Surtout que le prix est le même au final. Du coup je les mets sur un pied d'égalité, même si je me rends compte que ça peut parfois desservir un petit éditeur. Je ne sais pas si j'ai raison ou tord...
En fait, ce n'est pas le fait d'être gros ou petit qui différencie le plus les éditeurs, mais le type de structure.
en effet, un éditeur à compte d'éditeur, même une micro édition vu qu'il sélectionne les textes qu'il publie, sera meilleurs qu'un compte d'auteur aussi gros soit-il vu que ce dernier publie absolument n'importe quoi contre monnaie sonnante et trébuchante.
et puis il y a des compte d'éditeur qui publie n'importe quoi aussi, mais ceux là on apprend très vite à ne pas en approcher...

Lila Von Eysel a écrit:
Kayla a écrit:Quant à écrire un livre, j'en serais bien incapable ! Je pense qu'il faut du talent c'est indéniable !
Non, non, non, tout le monde peut écrire un livre (dois-je te reparler de ta grande copine SK ? gangna ). Mais écrire un "bon" livre, avec une intrigue qui tienne la route et des personnes ayant un minimum de psychologie, ça, c'est autre chose. Y a qu'à faire un tour sur Facebook et voir le nombre de profils "Jean Trucmuche Auteur", tout le monde et surtout n'importe qui se prétend désormais auteur dès lors qu'il a aligné 3 ou 4 chapitres sur Word. Rolling Eyes Bon, dans le tas, on trouve aussi des gens bourrés de talents, mais ça reste des aiguilles dans une grosse botte de foin (Kayla, Kayla, Kayla, m'oblige pas à te proposer des liens vers certains blogs d'auteur, je t'assure, t'as pas envie de lire ça Laughing ).
Je plussoie, absolument n'importe qui peut s'autoproclamer auteur (certain s'autoproclame avant même d'avoir écris le premier mot de leur oeuvre) et écrire un torchon immonde qui rend aveugle le lecteur texte, je connais bien pire que SK, si tu veux je te donne des liens. Wink
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par AgatheK le Jeu 10 Mai 2012 - 16:13

Je plusoie aussi, n'importe qui peut se prétendre auteur. C'est pour ça que personellement je fait une distinction entre auteur et écrivain. Perso, j'écris de petites histoires dont certaines que j'ai publiés sur le net. Aussi, j'aurais tendance à me classer dans la case des "auteurs amateurs"". Mais faut aussi être réaliste, si j'ai publié sur le net, c'était par envie de partager, mais il me manquent beaucoup de choses pour être écrivain (à commencer par la persévérence... Rien que le fait de venir à bout d'un roman ou d'une nouvelle, c'est difficile pour moi !)

Pour revenir au sujet principal, j'aimerais savoir, pour vous, quelle est la limite pour parler de spoiler ? Parce que si on prends au sens strict, rien que le fait de dire que c'est l'histoire d'une nana qui tombe amoureuse d'un vampire, c'est un spoiler.

Il m'arrive de temps en temps de critiquer des romans, et aussi de chercher à lire des critiques d'autres romans. Dans un cas comme dans l'autre, j'aime quand c'est argumenté. Pour moi, un commentaire qui dirait simplement "c'est bien, ça vaut le coup" (ou inversement) ne me convaincra pas. Les goût, c'est trop subjectif, et même si je lis le même genre que la chroniqueuse, ça ne veut pas dire que parce qu'elle a aimé, ce sera mon cas. Donc, je veux savoir pourquoi elle a cet avis-là. Et pourquoi, ce n'est pas non plus juste "le style est bien, les personnages sont attachant, l'intrigue est bien menée". J'aime les détails, savoir que par exemple à tel moment la réaction d'un personnage aura été démesurée, sans forcément avoir le contexte. Moi, c'est ça qui me donnera envie d'aller lire, parce que je me dirais "tiens, je vais aller me faire ma propre opinion en lisant".

Bref, les spoilers ne me dérangent pas, j'aurais même tendance à les rechercher. Et quand j'écris une critique, je me force à me freiner, à essayer de rester mystérieuse, mais il faut quand même que j'argumente (mine de rien, c'est compliqué.)
avatar
AgatheK
Rôdeur
Rôdeur

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 29
Date d'inscription : 25/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par reveanne le Jeu 10 Mai 2012 - 17:47

Pour parler d'écrivain, il faut avoir publié 3 livres pour prétendre à ce titre à ce que l'on m'a dit.

Sinon il y a des limites au spoile quand même et un équilibre à garder, il y a un juste milieu à trouver entre ne rien dire du tout et dévoiler l'identité du meurtrier dans un polar, ou qui meurt à la fin ou l'identité réelle du personnage qui est gardée secrète pendant plus de la moitié du livre, non?
avatar
reveanne
Néophyte
Néophyte

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Dans un carton, au coin de la rue
Date d'inscription : 27/07/2011

http://coteface.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Lila le Jeu 10 Mai 2012 - 18:08

Pour le spoil, j'évite d'aller au-delà de ce qui est dit en 4eme de couv, sauf bien sur si celui ci ne dit rien du tout du roman, peut induire en erreur, etc. Je pense qu'on peut aller très loin dans l'argumentation sans raconter ce qui se passe précisément dans le roman. Puis pour ceux qui veulent des détails très précis, voire des spoils, ça suit son cours naturellement dans les commentaires qui découlent de la chronique, avec les balises qui cachent bien comme il faut pour ceux qui ne veulent pas savoir. Je pense que le spoil ne doit pas être imposé. C'est pas toujours simple de trouver le juste milieu, mais c'est là aussi qu'on doit se demander pour qui on chronique et s'adapter.

_________________

"Toute lumière ne brille pas vers l'extérieur.
L'obscurité n'est pas forcément l'absence de lumière."
avatar
Lila
Rédact'Correctrice zélée
Rédact'Correctrice zélée

Féminin
Nombre de messages : 8308
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniquer un roman : pour quoi faire ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum