Le vampire de Khepesh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

Le vampire de Khepesh

Message par Jm-les-livres le Lun 2 Avr 2012 - 19:00





Le vampire de Khepesh
de Hinnerk Bruhns
Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er mai 2012
Format Poche / Prix 6,60€



Présentation de l'éditeur

Lorsqu’elle remarque une faille étroite au pied de la pyramide qui s’élève devant elle, au beau milieu du désert égyptien, Josslyn n’hésite qu’un instant avant de s’y glisser, attirée par les profondeurs de la tombe. Là, tandis qu’elle avance dans les ténèbres, elle perçoit mille sons étranges. Chuchotements, gémissements, chants lointains, autant de bruits qui la fascinent plus qu’ils ne l’effraient, et que vient soudain couvrir une voix d’homme autoritaire et grave… Levant les yeux, Josslyn se retrouve alors face à un inconnu majestueux, vêtu comme un prince de légendes, et qui, un sourire de prédateur aux lèvres, la scrute d’un regard impénétrable…

Avis de Christy

Josselyn est à la recherche de ses deux sœurs, mystérieusement disparues quelques mois plus tôt en Égypte. La dernière recommandation de celles-ci était que Joss devait fuir le pays au plus vite et surtout, de ne pas s'approcher du vampire.
L'évocation des vampires rend Josselyn plus que septique. Cartésienne au sang chaud, elle trouve même cela carrément amusant. Pourtant, dans sa chambre d'hôtel ce soir-là, un homme au pouvoir irrésistible et fascinant parvient à faire d'elle ce qu'il veut. Et lorsque, telle une poupée de chiffon entre ses bras, il s’apprête à la mordre avec de vraies canines, elle remet toutes ses idées sur les vampires au goût du jour.
Il dit savoir où se trouvent ses sœurs, se montre tendre et, Joss est contrainte de se l'avouer, elle est séduite. Pourtant, le jeu du ténébreux vampire est interrompu par une tierce personne et Josselyn décide de partir à la recherche de ses sœurs dès le lendemain.

L'auteur joue avec la mythologie égyptienne et revisite un standard sacré pour les inconditionnels de cette époque. C'était risqué, certains seront donc déçus, voire déstabilisés de voir comment le mythe du vampire trouve sa source il y a des millénaires sous la forme de demi-dieux égyptiens.
Le demi-dieu de ce roman se nomme Seth-Aziz et doit, s'il veut survivre, se plier à un rituel en buvant le sang d'une femme à intervalles réguliers afin de recouvrer pouvoir et immortalité.
La sœur adoptive de Seth, prêtresse et devineresse, lui a prédit qu'une femme bien particulière serait sa compagne et qu'elle sauverait Khepesh de la destruction. Cette femme, c'est Josselyn.

Dans ce roman, écrit de façon fluide et sans fioriture, ce qui dérange un peu, c'est la platitude de l'intrigue. Certes, la collection Nocturne n'offre pas de Best-Seller, mais il arrive que certains livres sortent du lot, ce n'est cependant pas le cas de celui-là.
Les vampires – capables de se transformer en tout ce qu'ils veulent (du dragon en passant par le lion, le cheval et la libellule ou le chat) – sont donc intimement liés aux premiers égyptiens. Dans cette histoire, une lutte existe entre la lumière et les ténèbres (joli cliché), deux « royaumes » se disputent le pouvoir à grands renforts de tours de magie, de discussions télépathiques et autres charmes ensorceleurs pour amadouer les femmes.

Si la lecture est rapide (pas de grosses questions existentielles), l'intrigue est pauvre, les personnages agaçants (Josselyn est exaspérante) et les vampires sans saveur. Ce roman est le troisième tome d'une série, mais même sans lire les autres, on comprend parfaitement la trame de l'histoire et on ne regrette absolument pas d'avoir manqué le début.


avatar
Jm-les-livres
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10851
Age : 31
Localisation : Ile-de france
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum