Longues peines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

Longues peines

Message par Invité le Mer 18 Jan 2012 - 13:36



Longues Peines
de Jean Teulé

Éditions Pocket

Sortie le 3 mars 2011
Format Pocket / 186 pages/ 5,70€


Présentation de l'éditeur

Dans la cellule 203, ils sont quatre : Jacky Coutances a probablement tué trois de ses amoureuses; Sergueï Kazmarek a rendu hémiplégique une jeune mariée ; Pierre-Marie Poupineau a un goût immodéré pour les petits enfants. Et Sébastien Biche, instituteur fragile, a, dans un moment d'épuisement et de folie, tué son bébé en lui cognant la tête contre la cheminée. Dans la 108, croupit Corinne Lemonnier, monstre femelle qui offrait ses neveux et ses nièces aux plaisirs sadiques de son amant. Jacky aime Corinne et Corinne aime Jacky. Ils ne se connaissent que par les mensonges amoureux qu'ils échangent en hurlant, chacun collé aux barreaux de leur fenêtre respective. Ainsi va la prison, entre crises d'amour et coups de démence, le ronronnant barnum de la cabane aux forcenés…

Avis d'Enkara

Encore une fois, Jean Teulé nous surprend sur le choix du sujet de son livre. Ici, nous entrons avec lui dans le milieu carcéral, et nous découvrons les deux "côtés", celui des taulards et celui des matons. Car Jean Teulé mêle plusieurs récits, à la manière d’un documentaire, il interroge les matons pour mieux comprendre leur façon de travailler mais aussi pour mieux connaître les détenus.

Ces détenus dont on ignore tout au début, et que l’on apprend à connaître un peu à la fois, par les témoignages des surveillants, mais aussi par la façon dont Jean Teulé choisit de romancer leurs propos. Ainsi, on découvre Jacky, emprisonné pour avoir tué ses compagnes, qui entretient une romance avec Corinne, femme cruelle dont il ignore jusqu’au prénom. Mais aussi Sergueï, le "chef" de la cellule, homme mystérieux et inquiétant, et Pierre Marie, un pédophile qui devra en permanence se cacher des autres détenus qui ont eu vent de son passé.

C’est de ces détenus et bien d’autres que Jean Teulé nous décrit le quotidien, tout en mêlant celui des surveillants et du directeur de la prison, qui ne rêve que d’avoir un enfant avec son épouse, jeune femme fragile aussi bien physiquement que mentalement, et qui doit vivre jour après jour à côté de cette prison qu’elle redoute tant. Une entrée dans la vie de ces gens cassés par la vie, ces destins tragiques, en particulier celui de Cyril, jeune surveillant de 22 ans qui ne comprend pas bien ce qu’il est venu faire ici après avoir fait tant d’études, et qui, connaîtra une fin tragique, trop jeune et trop fragile pour ce milieu.

Jean Teulé s’est documenté pour écrire ce livre, tiré de faits réels, et cela se ressent dans l’écriture et dans la façon dont nous, lecteurs, nous ressentons les choses en lisant ce récit, parfois cruel, parfois émouvant mais qui nous ouvre les yeux sur le milieu carcéral et sur ceux qui y travaillent. Car la prison anéantit ceux qui y sont enfermés, mais aussi ceux qui y travaillent, comme le dit le surveillant que Jean Teulé a interrogé : "D’ailleurs, parfois les détenus nous le disent : "ce qui me fait marrer, surveillant, c’est que vous aussi vous allez passer votre jeunesse en prison." Un roman témoignage qui peut choquer, mais qui nous ouvre les yeux sur la prison et ceux qui gravitent autour de cet endroit froid et inquiétant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum