L'alliance Maudite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

L'alliance Maudite

Message par Luna05 le Lun 17 Oct 2011 - 13:41


L'alliance Maudite
de Déborah Simmons

Éditions Harlequin
Collection Les historiques

Paru le 1er janvier 1999
Format poche / 340 pages


Présentation de l'éditeur :


Un silence de mort régnait dans la salle d'audience de la forteresse, où le sort venait de sceller tragiquement le destin de Geoffrey de Burgh. Parce qu'il avait tiré la paille la plus courte, il allait devoir épouser Hélène de Fitzhugh, cette furie qui avait occis son premier mari dans le lit conjugal le soir même de leurs noces !



Avis de Luna05 :

En général je n'ai pas pour habitude d'attaquer les suites de saga immédiatement, pour celui de Déborah Simmons j'ai cependant fais une exception. Au vu du dénouement du premier tome "Le lien de velours" nous avions quitté un Dunstan et une Marion compatissants pour le futur frère qui sera désigné pour épouser celle que tous les hommes redoutent la fille du félon Penrutin. Un passage assez hilarant laissant cependant les frères de Wright dans un sentiment de parfait injustice, devoir épouser cette mégère, cette harpie, mais la demande émanant du roi étant un ordre, le malheureux élu devra se soumettre.


Première chose à signaler et pas des moindres, l'éditeur à changé volontairement ou involontairement les noms de certains protagonistes par rapport au tome 1. Une petite adaptation s'impose donc. Pour exemple, la famille de Wright devient de Burgh, Roland se transforme en Geoffrey, Penrutin se change en Fitzhugh. Une fois ces petits détails assimilés le charme peut de nouveau opérer et la lecture débuter.

Ce tome 2 s'ouvre donc sur le tirage à la courte paille de celui qui se verra imposer cette épouse non désirée et, l'heureux ou le malheureux élu s’avèrera être le plus compatissant et érudit des frères, Geoffrey. Dunstan ayant ôté la vie du comte et félon Fitzhugh, le fief revient à présent à sa fille Hélène de Fitzhugh. Cependant nous avions appris que la châtelaine avait été épousé par le chevalier Walter Avery l'ancien chevalier et ami ayant trahi Dunstan. Ce dernier étant mort, le roi Edward tient à maintenir ses territoires et somme donc qu'un des fils de Burgh épouse Hélène. Cette jeune femme dont la réputation la précède dans tout le pays est autant redoutée que détestée de part un caractère violent, sauvage et indomptable. C'est donc, la mort dans l'âme, que Geoffrey dont le destin l'a désigné comme futur époux de cette harpie s'en va accompagné de ses frères prendre possession de son nouveau fief ainsi que de faire connaissance avec sa future épouse. Tentant de passer outre les commérages, le clerc Geoffrey de Burgh ne se doutait pas qu'Hélène n'avait aucune intention de se laisser épouser une seconde fois. Hélène ayant occis Walter Avery lors de leur nuit de noce, Geoffrey aura fort à faire quant à se faire accepter par cette dernière et surtout quant à tenter d'apprivoiser cette farouche mégère.

Alors autant vous prévenir dès à présent, ne vous attendez pas à la même sorte d'ambiance que dans "Le lien de velours" car vous risquez d'être déçue. L'atmosphère sera sensiblement différent et l'humour certes un peu moins présent mais cela ne veut pas dire que "L'alliance maudite" se révèlera inintéressant, bien au contraire. Bien que le récit soit moins rythmé avec moins d'action, la lecture se veut toujours aussi addictive et prenante. J'ai noté cependant que Déborah Simmons s'est permise certaines libertés concernant des faits s'étant déroulés dans "Le lien de velours" qui ici seront rapportés soient avec de légères divergences ou alors totalement changés. Pour exemple, la mort de Walter Avery, dans le tome 1 nous apprenions qu'il avait perdu la vie après une chute de cheval, hors ici il en est tout autrement car ce dernier est poignardé lors de sa nuit de noce par son épouse Hélène. Autres évènements changés par l'auteur, la rencontre et le début de relation entre Dunstan et Marion relatés différemment. Sans oublier le changement de personnalité de Marion, c'est simple j'ai eu l'impression de découvrir un nouveau personnage dans ma lecture, la timide, pudique, drôle et attachante Marion a laissé place à tout son contraire la rendant exaspérante, mièvre et irritante au possible. Pourquoi de tels changements scénaristiques?
Heureusement les personnalités des frères n'ont pas changé et le couple principal s'est voulu, bien que différent de Dunstan et Marion fort appréciable et passionnant à suivre.

Geoffrey vous changera grandement de son ainé Dunstan qui était assez brut du décoffrage. Ce dernier s'avèrera être l'idéaliste et le plus romantique des Burgh n'ayant toujours souhaité qu'une chose contracter un mariage d'amour mais l'ordre émanant du Roi aura balayé ses derniers espoirs. Chevalier doué à l'épée mais méprisant la violence, cultivé, passionné par la lecture et en soif perpétuel de connaissance, Geoffrey se heurtera violemment à son contraire en la personne d'Hélène. Ce dernier devra faire preuve de beaucoup de patience en toute circonstance, sa chère épouse ne cessant de le défier nous réservant des passages assez drôles entre une Hélène narquoise pensant toucher au but et un Geoffrey tout sourire lui répondant toujours avec respect et nonchalance non sans humour. Ce qui au départ fut un cauchemar pour ce chevalier, devoir surveiller ses arrières de peur de recevoir une dague d’Hélène dans le dos, partager la même chambre que cette dernière en craignant ses représailles, veillez à ce qu'elle se comporte bien en société va très vite se muer tout d'abord en attirance, intérêt, amitié puis amour. Grâce à sa patience, son respect, sa tendresse, sa confiance et sa persévérance, Geoffrey découvrira le véritable visage d'Hélène et comprendra pourquoi son épouse est devenue ainsi.
Hélène de Fitzhugh fut un personnage haut en couleur et intéressant à suivre. Au début du récit décrite comme une harpie violente, meurtrière, jurant comme un charretier, crachant à tout va, négligeant totalement son apparence, son attitude souvent hostile voir kamikaze m'a souvent fais sourire. Cette jeune sauvageonne indomptable et insoumise à son mari lui en fera voir des vertes et des pas mures sans se rendre compte des effets qu'elle produit sur Geoffrey. Une attirance qui s'intensifiera des deux côtés laissant un Geoffrey totalement frustré de ne pas pouvoir remplir son devoir conjugal et une Hélène totalement dépassée par des sentiments et désirs lui étant inconnus. On assistera au lent changement s'opérant sur elle. Une évolution cohérente au vu de la découverte du triste passé et des traumatismes subies par l'unique héritière de Fitzhugh. La chenille se métamorphosera sous les yeux d'un mari aimant en un sublime papillon laissant émerger une personnalité fragile, vulnérable, innocente et romantique qui lâchera peu à peu toutes ses dagues qui étaient pour elle ses seules points d'encrages assurant sa sécurité.
Même si les tribulations de ce couple atypique seront au centre de l'intrigue, nous assisterons également à des guerres intestines et trahisons pimentant un peu plus le récit.

Un léger bémol cependant à énoncer, la fin. Malgré un déliement amusant ponctué par la réplique de Dunstan, la conclusion a été pour moi trop abrupt, un chapitre en plus n'aurait pas été de trop. Une lecture s'étant avérée divertissante et différente du "Lien de Velours". Il ne me reste plus qu'à partir à la conquête des histoires concernant les frères Burgh restants.
avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 34
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum