Le lien de velours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

Le lien de velours

Message par Luna05 le Sam 15 Oct 2011 - 17:37



Le lien de velours
de Déborah Simmons

Éditions : Harlequin
Collection : Les Historiques

Petit format / 340 pages



Présentation de l'éditeur :

Angleterre, 1270

Sourcils froncés, Marion pointa l'index vers l'homme qui lui faisait face, un guerrier formidable, éclatant de santé et de magnificence. La trentaine, le teint mat, les cheveux sombres, une carrure de taureau, une voix de cuivre… Un tel feu brûlait dans son regard qu'on en pouvait difficilement soutenir l'intensité. Hier encore, Marion eût frémi devant un tel colosse. Hier encore - mais plus maintenant.
- Je ne suis point votre jouet, messire, dit-elle avec véhémence. Et, ne vous en déplaise, je ne vous suivrai pas !
Dunstan de Wright réprima un juron. Lui, le puissant baron de Wessex, s'était souvent entendu comparer au loup qui figurait sur son étendard. D'aucuns affirmaient - avec raison, il se plaisait à le croire - qu'il en possédait la férocité, la bravoure et l'extrême vigilance. Alors, comment Marion, cette jeune péronnelle qu'il avait pour mission d'escorter chez son oncle, avait-elle déjà réussi par trois fois à lui fausser compagnie ? Et surtout pourquoi, au lieu de la châtier, lui passait-il tous à ses caprices ?


Avis de Luna05
Il y a quelques mois j'avais testé une œuvre de Déborah Simmons suite à divers avis positifs mais il s'est hélas avéré que cet ouvrage n'a pas réussis à me séduire, et pourtant le synopsis m'avait interpellé. Ne voulant pas rester sur un échec, j'ai décidé de me pencher de nouveau sur une romance Médiévale écrite par cette romancière, qui sait, peut-être serais-je cette fois-ci plus réceptive et conquise?

Marion jeune femme plus en âge de se marier est retrouvée inanimée au bord d'un chemin par la fratrie des De Wright. Suite à une attaque de son escorte l'ayant laissé seule survivante et amnésique cette jeune femme se retrouve logée par cette famille d'hommes pendant quelques mois. Suite à des recherches minutieuses opérées par la famille, elle est parvenue à obtenir la véritable identité de leur invitée. Son seul parent vivant s'avérant être son oncle et tuteur Harold Peasely exige récupérer sa nièce dans les plus bref délais sous peine de déclarer la guerre au fief des De Wright. C'est donc à contre cœur que le chef de famille Merton fera escorter Marion Warenne chatelaine de Baddersly par son fils ainé Dunstan comte de Wessex vers le château de l'oncle. Dunstan n'en a cure de tous ces simagrées et n'a qu'une hâte retrouvé son fief menacé par son voisin Penruthin. Il se soumettra cependant à son Père, une mission est une mission qu'il a bien l'intention de mener à bien comme à son habitude, escorter cette jeune femme l'irritant au plus haut point et l'abandonner chez son oncle, le loup a vu pire mais c'était sans compter sur les aspirations de cette dernière. Marion n'a pas son mot à dire et devra subir les ordres de tous, et bien soit. La jeune femme feindra une attitude de soumission, fera preuve de patience pour attendre le bon moment pour fausser compagnie à ce géant arrogant et autoritaire qu'est ce Dunstan car, malgré sa perte de mémoire, Marion ressent comme un malaise concernant son passé, un effroi perpétuel l’étreignant lui dictant que son retour auprès de son oncle signerait son arrêt de mort.

Je vais de ce pas répondre à ma première question. Par ce tome me voici réconciliée avec Déborah Simmons et je suis ravie de ne pas être restée sur mon échec de L"Enchanteresse". L'auteur est parvenue a bien rythmer son récit alternant actions, traques, humour, romance et rebondissements.
Un ouvrage qui sera divisé en deux parties et dont la première réservera des moments hilarants à profusion et tout cela grâce au couple principal Marion et Dunstan.
Et quel duo! Difficile de ne pas sourire ou pouffer de rires face aux déboires subis par Dunstan quant à ramener Marion à son fief de Baddersly. Ce géant intransigeant, dominateur, autoritaire n'ayant pas l'habitude d'insubordination se heurtera à quelqu'un à sa mesure en la personne de Marion. Malgré la crainte que lui inspire cet homme limite des cavernes grincheux, grognant son mécontentement, arrogant et prétentieux, cette dernière n'hésitera jamais à le faire tourner bourrique et à lui tenir tête faisant preuve de douceur, de malice et d'ingéniosité pour lui fausser compagnie par trois fois. Ayant subi trois défaites par ce petit bout de femme, Dunstan sera tout d'abord intrigué puis petit à petit subjugué et possessif envers cette dernière. N'ayant été à première vu pas du tout attiré par elle car ne faisant pas partie des canons de l'époque, son regard changera très vite au vu du tempérament de feu de la jeune femme. Sa personnalité obstinée, douce ainsi que son innocence le captivera irrémédiablement. Leur échanges seront toujours ponctués de beaucoup d'humour, Dunstan tentant de garder une attitude calme et stoïque face aux réponses mensongères débités en toute innocence par une Marion plus que jamais déterminée à plier bagages.
Un jeu du chat et de la souris dont on aura beaucoup de plaisir à suivre l'évolution, l'ainé des Wright tentant de ne pas céder à la tentation et une Marion à la fois attachée, attirée et fascinée par cet homme exaspérant et son désir d'être libre. Une relation dont la tension ira crescendo entre eux nous préparant à des moments d'intimités sulfureux et tendres.
La deuxième partie apportera son lot d'aventures et de trahisons nous démontrant plus que jamais la complémentarité du couple, elle puisant dans la vaillance et le courage de Dunstan et ce dernier apprenant à son contact ce qu'est réellement l'amour. Des passages assez hilarants lorsque le fier et grincheux Dunstan est en total dénie d'amour au grand désarroi de Marion. Ce dernier formatant des stratagemes afin de garder cette dernière auprès de lui, ses crises de jalousie. Des moments assez touchants au vu du changement s'étant opéré entre le Dunstan du début et celui du présent.

L'auteur a également pris grand soin de nous faire apprécié toute cette fratrie des de Wright. Que cela soit Roland le frère compatissant, diplomate et extrêmement cultivé, Stephen le coureur de jupon invétéré, insouciant et s'adonnant à l'alcool, Simon le soldat adorant se battre et pourvu d'un mauvais caractère, Robin, Reynold le taciturne et Nicholas le plus jeune et malicieux des frères. Un clan soudé et attachant mené par leur père et comte de Merton.



Au vu de la conclusion hilarante de cet opus ouvrant directement sur "L'Alliance maudite", je vais de ce pas me replonger dans les aventures de la famille De Wright.
avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 35
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien de velours

Message par Kayla le Sam 15 Oct 2011 - 17:55

tu m'as donné envie Luna je viens de commander les 2 d'occas .... Cool
avatar
Kayla
Grand Mage
Grand Mage

Nombre de messages : 842
Age : 56
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien de velours

Message par Luna05 le Sam 15 Oct 2011 - 18:01

Contente de t'avoir donné envie de t'y mettre, j'ai lu "L'alliance maudite" également et, bien que différent du premier il est pas mal également. Je mettrai mon avis prochainement Wink
Par contre l'éditeur a changé les noms entre le premier tome et le second!!
avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 35
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien de velours

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum