L'épouse de bois

Aller en bas

Votre appréciation du livre

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

L'épouse de bois

Message par Molina le Mar 4 Oct 2011 - 7:58



L'épouse de bois
Terri Windling

Edition Le Livre de Poche


Sortie le 25 mai 2011
Poche / 416 pages / 7.50€


Présentation de l'éditeur:
Maggie Black est écrivain. Elle vient d’hériter d’une maison en plein désert, dans les montages de l’Arizona. Son propriétaire, un célèbre poète avec qui Maggie correspondait, est mort dans d’étranges circonstances. La jeune femme s’installe bientôt dans la maison, mais la vie semble différente : les choses sont plus pures, les formes plus essentielles, les mystères plus profonds… La magie des collines est puissante, et Maggie pourrait bien y perdre la raison – ou la vie.

Éditeur maintes fois primé, anthologiste et essayiste reconnue, artiste peintre, Terri Windling a reçu pour son roman L’Épouse de bois le prix Mythopoeic.


Avis de Molina


Vous aimez la littérature et particulièrement la poésie, vous êtes fan des USA et de ses légendes, vous cherchez un livre reposant ? Alors L’épouse de bois est fait pour vous !

Voici l’histoire de Maggie, jeune auteure et poétesse à ses heures. Un des ses amis poète vient de décéder dans d’étranges circonstances et elle apprend, à sa plus grande surprise, qu’il lui a laissé sa maison en plein désert. Sa vie étant plutôt chaotique, elle s ‘y rend dans l’espoir de se ressourcer et d’écrire. Mais une fois sur place, l’adaptation sera difficile, tout est si différent dans cet endroit désertique et des évènements étranges vont se produire, ce qui ne l’aidera pas. C’est bien malgré elle qu’elle se retrouvera au milieu d’une histoire qui la dépasse.

Terri nous plonge dans un univers à la fois familier et fantastique. Nous voici au cœur du désert dans les montagnes d’Arizona, un endroit totalement désolé et à l’écart de toute forme de civilisation. C’est grâce à cet isolement que l’auteur nous plonge dans l’environnement naturel de cette contrée. Ici, point de route ou de technologie, seulement la faune et la flore locales avec toutes leurs légendes.
Les personnages sont à l’image de ce contexte, simples et complexes, rudes et tendres, amicaux et subtils mais surtout emprunts de plus ou moins de magie. Nous les découvrons au même rythme que le désert, tous se dévoilant avec réticence et avec une grande retenue, comme si chaque information était un secret très précieux.

En faisant ce choix, l’auteur a fortement influé sur le rythme du récit et le début du livre peut sembler assez long. En effet, la mise en place des personnages et du contexte prend trois fois plus de temps que dans d’autres livres et le lecteur peut vite devenir impatient face à cette absence de péripéties et de suspense. En effet l’intrigue principale, l’origine du meurtre du poète, est très réduite et les rebondissements exceptionnels. Tout s’accélère vers les ¾ du livre et tout est dévoilé en quelques chapitres, c’est assez décevant. Après avoir tant attendu, on s’attendait à des révélations fracassantes et finalement tout ce que le lecteur obtient ce sont quelques légendes du folklore local qui se trouvent vraies.

À noter aussi que l’histoire est ponctuée de références littéraires et de lettres. Chaque chapitre se termine par un courrier en provenance de la femme du poète décédé, comme si chacune d’elle amenait une réponse au mystère alors qu’elles sont plus perturbantes qu’autre chose.
Les citations nombreuses et variées disséminées dans toute l’histoire s’adressent à un public fervent de littérature plutôt classique, les amateurs de fantasy ou de fantastique ne sont pas spécialement les bienvenus et seront surtout très déçus. Je pense que le public visé est plutôt celui des amateurs de poésie ou de littérature mais ayant une envie de renouveau, qui sera apporté grâce à la magie du territoire.

L’ambiance calme et reposante de L’épouse de bois plaira certainement aux lecteurs en recherche de sérénité et les adeptes de légendes américaines s’y retrouveront aussi. Si vous n’êtes n’y l’un ni l’autre, passez votre chemin car ce n’est pas ici que vous aurez un suspense haletant et des péripéties à vous couper le souffle et l’ambiance magique ne suffira pas non plus à combler les amateurs du genre.
avatar
Molina
Rédactrice Enflammée
Rédactrice Enflammée

Féminin
Nombre de messages : 2842
Age : 35
Date d'inscription : 20/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épouse de bois

Message par Sherryn le Mar 4 Oct 2011 - 10:47

il a l'air particulier et ecellent, ton avis me conforte pour le lire
avatar
Sherryn
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 206
Age : 31
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 24/01/2011

http://sherryn.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épouse de bois

Message par Molina le Mar 4 Oct 2011 - 11:56

Ravie d'avoir pu te donner envie de le lire Very Happy
avatar
Molina
Rédactrice Enflammée
Rédactrice Enflammée

Féminin
Nombre de messages : 2842
Age : 35
Date d'inscription : 20/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épouse de bois

Message par A-lise le Mar 18 Oct 2011 - 19:07

Mon avis

« Poète de renom, Davis Cooper est décédé dans des circonstances particulières : mort noyé dans le lit d'une rivière asséchée. Dans son testament, il lègue ses biens à Maggie Blake, auteur, avec laquelle il entretenait une correspondance régulière.
Envisageant d'écrire une biographie sur cet homme qu'elle admire, Maggie quitte la Californie pour s'installer dans la maison de Cooper.
Sur place, elle découvre une vie différente et des paysages à couper le souffle. De nombreux mystères se cachent dans ces montagnes. Des esprits malveillants y rodent. Maggie se décide à les affronter, mais sa quête ne sera pas facile... Elle va devoir entrer dans un monde onirique, un monde rappelant les peintures d'Anna Naverra, la défunte épouse de Cooper, une artiste peintre qui s'est perdue dans la folie.
Elle y plonge à deux pieds... »

Malgré un début assez lent, « L'épouse de bois », paru aux éditions Orbit, est d'une rare beauté visuelle. Les descriptions sont magnifiques. Il est donc aisé pour lecteur de s'imaginer les lieux et les personnages de ce roman. Néanmoins, Terri Windling laisse de la place à l'imagination. Nous pouvons donc imaginer sans difficulté les créatures fantastiques du livre et les voir telles que nous le souhaitons.
C'est un roman remarquablement bien écrit. Le style est poétique et le vocabulaire est fouillé et riche. On sent une profonde connaissance des lieux où se passe l'action. Nous avons la sensation de marcher dans ces montagnes et nous avons même envie d'y être réellement.
En ce qui concerne l'intrigue, elle est assez lente à venir. Il y a de nombreuses descriptions, le rythme est plutôt lent et l'action est quasi inexistante. Cependant, la trame de l'histoire est fascinante : comment un homme a-t-il pu se noyer dans le lit d’une rivière asséchée? Qui sont ces créatures qui observent Maggie? Que veulent-elles? Tout au long du roman, le lecteur se pose ces questions. Il est donc impossible d’abandonner cette lecture. Néanmoins, il y a des longueurs et certains lecteurs risquent de décrocher. Mais je vous conseille de ne pas lâcher et de tenir bon car les réponses arrivent et sont surprenantes!
avatar
A-lise
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 5156
Age : 36
Localisation : Somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 24/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épouse de bois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum