La Danseuse papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

La Danseuse papillon

Message par Asmodée le Mer 16 Fév 2011 - 15:03



La Danseuse papillon
de Audrey Alwett (scénario, textes) et Luky (dessins)

Éditions Soleil / Collection Blackberry

Sortie le 24 novembre 2010
Format Carré / 80 pages / 28,50€


Présentation de l'éditeur :


Il était une fois dans un opéra du XIXe siècle, une danseuse, brûlée vive sur scène. Il était une fois, un ballet maudit, rayé des répertoires à jamais. Il était une fois, des papillons qui suivirent un cercueil lors d’une étrange procession. Il était une fois un conte, inspiré d’une histoire vraie, celle de la danseuse Emma Livry et du ténébreux Théophile Gautier. Oyez l’aventure d’une étrange métamorphose, celle d’un papillon de nuit qui rêvait de lumière et d’amour... Un conte tragique aux entournures romantiques, suivi d’un dossier documentaire sur le ballet maudit avec les partitions d’Offenbach.

Avis d'Asmodée :

Emma est un papillon de nuit fraîchement éclos de son cocon, une créature aux délicates ailes de soie. Des ailes pâles et ternes qui font son malheur, car Emma n'aspire qu'à la clarté. La lueur des lanternes et des chandelles la fascine. Âme de l'ombre, son existence ne se justifie que dans un espoir de lumière. Un soir, Emma papillonne jusqu'à la fenêtre d'un poète en plein labeur : Théophile. L'insecte tente de séduire l'homme, mais ce dernier l'ignore. Après le chagrin et les larmes, Emma le papillon va céder la place à Emma la danseuse. Une métamorphose prodiguée par le miracle de la magie. Surdouée, incarnation d'une pureté fragile et aérienne, la jeune femme va déployer des trésors de magnificence pour se faire remarquer de Théophile… au risque de s'en brûler les ailes.

Avec La Danseuse papillon, Audrey Alwett (pour les textes) et Luky (pour les illustrations) enfantent de l'un des albums les plus somptueux de la collection Blackberry aux éditions Soleil. L'ouvrage, ou devrait-on plutôt dire le bel objet, se présente sous la forme d'un conte transcendé par les talents conjoints de ses deux auteures. Aussi mesurée que précieuse, la prose ciselée insuffle littéralement la vie aux magnifiques dessins couleurs qui s'étalent sur une mise en page du meilleur effet.

L'histoire arbore des atours aussi sombres que romantiques, aussi poétiques que cruels. Le récit nous est conté tout en rimes et en métaphores, tandis que la grâce affichée par les illustrations ne cesse de flatter l'œil au fil des pages. Le destin d'Emma, flamboyant et tragique, prend pour décors des ambiances délicieusement feutrées, intimes, dans leur esthétique comme dans les sentiments évoqués. Il faut s'attendre à un cocktail de larmes et de beauté en abordant cette romance à fleur de peau. Préfacé par Anne-Marie Pol, La Danseuse papillon a fait l'objet d'un travail d'orfèvre. Les illustrations de l'artiste sont empreintes d'une finesse mise en valeur par un choix de teintes sobres, jouant le contraste avec les ombres et la lumière. Chaque scène est un nouveau régal. Les mots nous happent dans un univers poétique de danse, de magie… et de malédiction. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, de malédiction, dans cette idylle dont rêve Emma, avec Théophile en guise d'être aimé.

Afin de peaufiner l'album dans ses moindres détails, les auteures consacrent les dernières pages à la présentation de divers documents qui font se rejoindre fiction et réalité. Nous est ainsi présenté une biographie d'Emma Livry et de Théophile Gauthier, personnages dont s'inspire l'histoire. On retrouve aussi des chroniques journalistiques sous formes de reproductions d'articles, et même le programme original du ballet-pantomime Le Papillon.

Auréolée par un charme Belle époque du meilleur cru, La Danseuse papillon saura convaincre aussi bien les amateurs de beaux livres que de romances poignantes et sublimées de tristesse. Les auteurs ont même inclu un traité avouant les libertés prises au cours du récit. Une occasion de parfaire sa culture en explorant les coulisses des ballets classiques et de ses danseuses romantiques. Un hommage digne d'intérêt et fort bien élaboré.

La Danseuse papillon est un magnifique conte illustré, d'où ce coup de cœur sans retenue. L'harmonie lyrique entre le texte et les images invoque un air de sombre féerie. Une lecture, invitation au rêve, dont on rouvre à chaque fois les pages avec un plaisir renouvelé.




Dernière édition par Asmodée le Lun 28 Fév 2011 - 17:19, édité 1 fois
avatar
Asmodée
Rédacteur Démoniaque

Nombre de messages : 515
Age : 40
Date d'inscription : 09/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum