Tome 4, Jeudi meurtrier

Aller en bas

Votre appréciation du livre

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

Tome 4, Jeudi meurtrier

Message par Admin le Dim 31 Oct 2010 - 9:09




Les sept clefs du pouvoir
Tome 4, Jeudi meurtrier

de Garth Nix
Editions Gallimard Jeunesse

Sortie le 20 février 2008
Prix 7,50 €




Présentation éditeur

Le quatrième jour, ce fut la guerre.
Parce qu'une créature venue des Royaumes Secondaires, l'Écorché, a usurpé son identité, Arthur Penhaligon est reclus au Palais et condamné à servir un siècle durant dans l'armée de Jeudi, menacée par l'invasion de nouveaux Moins-que-Rien. Sur Terre, l'Écorché tente de prendre le contrôle des esprits des humains. Et comble de malheur, Arthur se rend compte qu'il a perdu ses pouvoirs !


Extrait du livre :

La partie la plus à l'ouest du Grand Labyrinthe se termi­nait par une chaîne de montagnes. Haut de cinq mille mè­tres, son sommet rencontrait le plafond du Palais, et il n'y avait ni vallée, ni trou, ni crevasse menant de l'autre côté. Car derrière cette immense barrière de pierre et de glace se trouvait le Rien. Les montagnes formaient un mur du Palais, un rempart et des fortifications à la fois contre les effets corrosifs du Gouffre et les attaques des Moins-que-Rien, ces créatures issues du Rien.
Les Moins-que-Rien ne pouvaient pénétrer dans le Palais que par un seul endroit. Il y a très longtemps, lors de la formation des montagnes, un tunnel avait été construit, un tunnel voûté, de dix kilomètres de long, trois de large et cinq cents mètres de haut, fermé par quatre portes massives. La porte extérieure, du côté du Palais, se composait d'une couche d'or de plusieurs centimètres d'épaisseur, rendue hermétique par des forces Immatérielles qui ne pouvaient pas être percées facilement par le Rien Brut ou la sorcellerie. La porte suivante, cinq cents mètres plus loin dans le tunnel, était en argent; la troisième, encore cinq cents mètres plus loin, en bronze. La quatrième et dernière porte, celle qui menait au Rien, s'appelait la Porte Claire. Elle était entièrement Immatérielle et translucide, à l'ex­ception d'un scintillement douloureux même pour les yeux immortels.
Malgré la douleur, les Autochtones qui gardaient la Porte Claire regardaient l'étrange région, en perpétuel changement, qui se trouvait de l'autre côté, les régions transitoires où un reste des vertus du Palais donnait au Rien une apparence de solidité. C'était la périphérie du Rien, mais le Gouffre, lui-même, n'était jamais bien loin. Parfois, le Rien touchait presque la Porte Claire, et parfois il demeurait à distance, hors de vue.
Le rôle du tunnel était d'admettre dans le Grand Laby­rinthe, à des moments précis, un nombre contrôlé de Moins-que-Rien. Ce qui permettait à la Glorieuse Armée de l'Architecte, qui y était basée, de s'entraîner.

Admin
Admin Oméga

Féminin
Nombre de messages : 11952
Date d'inscription : 07/01/2009

http://www.bit-lit.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum