La Saga de Xavi El Valent, tome 1 : Le Glaive de Justice

Aller en bas

Votre avis:

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

La Saga de Xavi El Valent, tome 1 : Le Glaive de Justice

Message par Phooka le Lun 18 Oct 2010 - 11:50





Editions Rivière Blanche
Publié en 2010
252 pages
17 euros



Présentation de l'éditeur:


En l’an de grâce 1213 après Jean-Baptiste, le roi Amalrik III le Vil, monarque absolu de tout le pays franc, et le Pape noir Gontran le Défiguré décident de conquérir les royaumes de Katland et d'Ock afin d’y imposer leur puissance temporelle autant que spirituelle. Alors que les troupes du roi d’Ock Bérenger V et du roi Pere IX de Katland rencontrent celles d'Amalrik dans la plaine de Murèl, débute la saga d'un chevalier katalan : Xavi El Valent et sa quête du Glaive de Justice..
.

Avis de Phooka:

Déjà, le livre en main est beau et donne envie (de lire hein, n'allez pas imaginer des choses!). A nouveau cet aspect collection anticipation me frappe, et puis l'illustration de couverture est sublime! Il faut très Howardien (Robert E. de son prénom). Ca me fait penser à mes vieux Néo (décidément quelle nostalgie) genre Cormac Mac Art.
Et le prologue me confirme cette impression de Dark Fantasy un peu à l'ancienne (et qui en rebute certains). D'ailleurs en lisant ce prologue très court (1 page 1/2), j'étais ravie de me replonger dans ce genre de Fantasy et en même temps je sais que ce genre là justement ne se lit pas très vite. Je me disais: "Ok on va commencer par une vingtaine de pages " ... et quand j'ai reposé le livre j'en avais lu plus de la moitié !!!
Je me suis complètement fait prendre par la première partie du roman écrite par Philippe Ward et j'ai "enfilé" les pages les unes après les autres sans être capable de m'arrêter.
Parce que j'ai oublié de vous dire que trois auteurs, ça veut dire trois parties. De longueurs inégales d'ailleurs, celle de Ward est la plus courte et c'est bien dommage parce que j'ai adoré cette partie (les autres sont bien aussi pas de soucis !) , mais au début Xavi n'est pas encore un "super-héros" il est hésitant peu sûr de lui, il n'a jamais tué personne (et ne s'est jamais battu), il doute beaucoup. Ward en fait ainsi un héros très attachant, très humain et au final très réussi.

Dans la deuxième partie François Darnaudet nous montre un Xavi qui commence à maîtriser ses pouvoirs et son statut de héros, tout en doutant toujours de ses capacités. L'écriture de Darnaudet est très vive et les chapitre parfois très très courts donnent un rythme franchement incroyable à cette partie du récit. Il est impossible de reposer le roman à ce moment là.

La troisième partie est elle très différente. Ecrite par Gildas Girodeau, on a à faire cette fois avec un Xavi plus mûr, plus sûr de lui et dont les pouvoirs deviennent énormes. Il devient un vrai chef et un héros plus classique. Personnellement je regrette le Xavi des débuts, mais bon il faut bien que le héros évoluent pour que tout le récit prenne son ampleur. Les combats sont plus violents, les morts nombreux et je ne peux m'empêcher de repenser à Robert E . Howard.

Ce récit à trois mains est une grande réussite. En effet chaque auteur apporte sa touche personnelle au héros et en fait au final le personnage complexe qu'il devient à la fin de ce roman. Xavi a trois "papas" qui chacun lui ont apporté leur personnalité.

Mais le Glaive de Justice, ce n'est pas que l'histoire de Xavi. C'est aussi celle de tous les personnages qui l'entourent qui sont très attachants et réussis, sans doute parce qu'ils restent très fidèles à ce qu'ils étaient au départ du roman. J'ai un faible pour Pau cet archer dont on découvre petit à petit tout le talent.
Le Glaive de Justice c'est aussi un pays, et là, franchement j'ai été conquise. Tout se passe dans une région que je connais bien (la pays catalan pour l'essentiel) avec les noms des villes et villages à peine déguisés. On y retrouve les Royaumes d'Ock, de Katland et il y a même des Kathars. C'est une belle réussite car on est à la fois dépaysé par le monde créé (qui n'a évidemment rien à voir avec le notre, Fantasy oblige) et en même temps les consonances et les sonorité des noms font qu'on à l'impression de connaître l'endroit où tout se passe. Du coup le lecteur se retrouve plongé dans un univers qu'il croit connaître et qui pourtant le surprend à chaque page.
avatar
Phooka
Fantasy Redactor

Féminin
Nombre de messages : 1653
Age : 52
Date d'inscription : 07/06/2010

http://bookenstock.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum