La Voleuse sans Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

La Voleuse sans Ombre

Message par Douxxx le Jeu 19 Aoû 2010 - 12:31

La Voleuse sans Ombre
de Emily Gee



Editions : Bragelonne


Présentation de l'éditeur :
Grâce à la magie qui coule dans ses veines, la jeune Melke sait se rendre invisible. Un don partagé par son frère Hantje et qui ferait d'eux des voleurs hors pair, s'ils n'avaient renoncé cet héritage et refusé de devenir de véritables " spectres " s'enrichissant grâce à des larcins faciles. Pourtant, un matin, Hantje a franchi l'interdit. Tandis qu'il dérobait les trésors des salamandres, cruelles créatures avides d'or et de pierreries, il s'est fait capturer. En échange de la liberté de son frère, Melke doit à son tour enfreindre sa promesse et voler pour le compte des salamandres un collier détenu par les descendants d'un famille autrefois fière et puissante. Mais ce faisant, elle déchaîne sur eu une horrible malédiction. Un insupportable dilemme commence alors pour Melke, tiraillée entre la vie de son frère et celle des gens qu'elle doit condamner pour le sauver...
avatar
Douxxx
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 7914
Age : 26
Localisation : Dans les bras des Seigneurs de l'Ombre, d'un bel Archange, des Confrères de la Dague Noire, des Chasseurs de la Nuit, de la meute d'Adam et de Barrons ;)
Date d'inscription : 22/02/2009

http://www.bit-lit.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Voleuse sans Ombre

Message par Kiriothus le Lun 30 Juil 2012 - 23:00

J'ai lu l'intégralité du roman ce soir. Et je ne suis pas déçue du voyage.

L'histoire se passe dans un monde totalement différent du notre, ce qui nous mène à une conclusion directe : ce n'est pas de la bit-lit, mais de la fantasy, et moi, rien ne me rend plus heureuse en matière de littérature, et une fois de plus, j'ai compris pourquoi. Le monde créé par l'auteur est à la fois charmant, fascinant, et effrayant, peuplé de créatures hideuses capables de blesser, de tuer, de mentir, de sacrifier, de détruire sans la moindre pitié, sans la moindre humanité à l'égard des personnes qui en subissent les conséquences. Alors il faut survivre, coûte que coûte, soit parce qu'il faut rattraper les erreurs commises par des ancêtres piégés par l’appât du gain, soit parce qu'on a le malheur d'être née avec un don que d'aucun estiment être monstrueux, ignoble.

L'histoire commence sur les chapeaux de roue. Course effrénée dans la forêt, peur au ventre, poursuivants dénués de pitié, bref, on ne sait pas trop bien où l'on attérit, on ne sait pas à quoi s'attendre, et la lecture du synopsis avant la lecture ne change pas grand chose au mystère ambiant. Qui est qui, qui veut quoi, que se passe-t-il, autant de questions qui restent longtemps sans réponse, et qui nous mènent jusqu'au dénouement, le souffle court et les yeux brillants de larmes, d'horreur, de joie, de tendresse, de tristesse, un peu tout ceci à la fois.

Pour celles qui ne sont pas de grandes fana de fantasy, qui ont peur de se lancer dans un style littéraire souvent perçu comme trop axé sur la politique, sur les manigances et les trahisons, ce livre est la preuve qu'on peut écrire de la fantasy sans passer par ce genre de subterfuges qui parfois aident plus à s'endormir qu'à étoffer l'intrigue. Il faut être honnête : dans ce livre, les deux tiers de l'action se passent dans un seul et même endroit et décrivent une routine très... routinière, c'est le cas de le dire. Et pourtant, aussi paradoxale que ça puisse paraître, on ne s'ennuit pas une seconde. Pas de voyeurisme mal placé, on n'est pas en train de regarder Secret Story, pas de détails inutiles, non, en réalité, on voit des étrangers, des gens que tout oppose et que la vie a mis sur le même chemin, au même moment, essayer de se comprendre, de se connaitre, de s'appréhender, ou, du moins, de moins se détester, juste assez pour cohabiter le temps que tous les torts soient réparés. Alors on les suit avec un plaisir indéniable, et on se laisse emporter par un style d'écriture à la fois fluide, simple et riche. Pas de mots volontairement compliqués (qui n'auraient fait que donner que de la lourdeur à l'histoire), pas de dialogues abracadabrands de bonnes manières, juste l'essentiel, exactement ce à quoi sont habitués les habitants de la terre aride sur laquelle se déroule l'histoire.

Je n'arrive pas à trouver de réel défaut à ce livre. À mon avis, la fin arrive pile au bon moment, et il aurait été inutile de chercher à en exposer encore un peu plus. Le point final arrive à point nommé, justement, comme pour dire que ce qui se passe ensuite ne regarde que les personnages eux-même, et que nos mirettes curieuses ne sont pas les bienvenues. Comme on les comprend. Je ne peux forcer personne à lire ce livre, mais tout de même, vous devriez le lire avant la fin du monde.
avatar
Kiriothus
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Nombre de messages : 168
Age : 26
Date d'inscription : 24/06/2012

http://kiriothus.tumblr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Voleuse sans Ombre

Message par snowstorm le Mar 23 Oct 2012 - 19:46

Tiens, celui là je l'ai sur ma liseuse. Dés que je finis ma lecture actuelle, je m'y mets! Kiriothus m'a motivée !! siffle!
avatar
snowstorm
Rôdeur
Rôdeur

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 21/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Voleuse sans Ombre

Message par Zina le Mer 24 Oct 2012 - 6:24

Avant la fin du monde ? rien que ça ?
Ca fait un moment que j'ai repéré ce livre, grâce à ton commentaire, je ne l'oublierais pas ! Wink
avatar
Zina
Grand Mage
Grand Mage

Nombre de messages : 761
Date d'inscription : 08/06/2010

http://lespipelettesenparlent.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Voleuse sans Ombre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum