Si je reste

Aller en bas

Votre appréciation du livre

38% 38% 
[ 3 ]
38% 38% 
[ 3 ]
13% 13% 
[ 1 ]
13% 13% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 8

Si je reste

Message par Elaura le Sam 24 Juil 2010 - 6:33




Si je reste
de Gayle Forman

Sortie le 16 avril 2009 chez Oh ! Éditions
Format broché / 220 pages / Prix 16,20 €

Réédition le 15 avril 2010 chez Pocket Jeunesse
Format poche / 186 pages / Prix 6,10 €

Réédition le 18 septembre 2014 chez XO Éditions
Format poche / Prix 16,90 €
Présentation de l'éditeur :

Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture... Commue détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste...
Avis de Chani :

Depuis le temps que j’en entendais parler, il fallait bien que je finisse par m’intéresser à « Si je reste » de Gayle Forman.

C’est un jour comme tant d’autres, sauf qu’en raison de la neige les écoles sont fermées. Le papa de Mia, enseignant, et les enfants restant à la maison, la maman décide de prendre sa journée aussi. Et puis finalement les intempéries ne sont pas aussi terribles qu’annoncé. Alors la famille de Mia prend la voiture pour se rendre chez des amis. Comme quoi parfois le destin prend des chemins détournés… Entre discussions futiles et rires, l’impensable se produit et leur voiture est percutée par une camionnette. Suite au choc, l’esprit de Mia semble détaché de son corps. Il contemple la scène de l’accident et voit son père, tué sur le coup, qui a toujours sa pipe dans la poche de sa chemise, sa mère qui n’a pas survécu. Et puis son propre corps, brisé, plié selon un angle improbable… Pas le temps de savoir ce qui est arrivé à son frère, les secours l’emportent, elle se retrouve dans l’ambulance, puis l’hélicoptère, puis à l’hôpital. De ce qu’elle entend, elle comprend qu’elle est très gravement blessée, mais il semble que son frère soit toujours en vie.
C’est dans ce même hôpital, tandis qu’elle est plongée dans le coma, que l’esprit de Mia va devoir décider de son avenir. Partir, rejoindre ses parents, ou rester, choisir de se battre.

Entre souvenirs et paroles de proches qui se relayent à son chevet, on apprend à connaître Mia et sa famille, leur vie, simple mais remplie d’amour, où la musique tient une place essentielle. Le drame qui les touche n’en paraît que plus injuste. Au fil de sa réflexion, les pièces du puzzle vont prendre place pour amener la jeune fille à prendre sa décision, car au final, comme le dit une infirmière, ce ne sont ni les médecins, ni le matériel médical qui la ramènera à la vie, mais bien Mia, seule à décider de son sort.

Un joli roman jamais mièvre, tout en émotion et pudeur. Je pense pourtant qu’il manque un peu de profondeur dans l’émotion, un petit je-ne-sais-quoi qui l’aurait rendu bouleversant, comme l’est ce passage page 120 et suivantes qui a formé une boule dans ma gorge. Dommage qu’il n’y ait pas la même intensité tout du long.
Avis de Karen :

Mia est une jeune adolescente de 16 ans qui vit dans une famille originale, très soudée, dans laquelle elle s’épanouit malgré ses différences : elle est la seule brune aux yeux noirs dans cette famille de blonds aux yeux clairs ; elle adule la musique classique alors que tous sont fans de rock…. Les parents de Mia n’ont pas toujours passé leur période hyppie, sont ouverts, sympathiques et très permissifs. Ils l’ont toujours soutenu dans ces choix même quand ceux-ci étaient déroutants comme son orientation vers la musique classique.
Un matin, de fortes chutes de neige sont annoncées dans cette région de l’Oregon et la plupart des routes sont bloquées. Mia et son frère, Teddy, sont ravis car cela signifie que l’école est fermée et que les parents ne peuvent aller travailler. Tous décident de profiter de cette journée de congé imprévue et d’aller visiter un couple d’amis qui viennent d’avoir un enfant. C’est sur la route que l’accident se produit. Un camion les percute de plein fouet. Les parents de Mia sont tués sur le coup tandis que les deux enfants sont gravement blessés.
Mia se retrouve tout de suite expulsée de son corps et participe à tout ce qui lui arrive. Elle a pleinement conscience de son entourage. Elle entend tout et voit tout. Mais elle ne ressent rien : ni la douleur physique et encore moins la souffrance causée par la perte de ses parents. J’ai particulièrement apprécié ce point : ce n’est pas un livre de lamentations sans fins sur les dégâts causés par la mort, mais un livre sur la vie, son intérêt, ses aléas, les personnes qui comptent et nous font nous sentir exister ! Tout est en retenue et les émotions sont d’autant plus fortes !

Tout le livre se déroule en 24 heures puisqu’il commence un matin à 7h09 et finit le lendemain matin à 7h46. Pour autant l’intrigue ne se limite pas à cette seule journée puisque Mia raconte les moments forts de sa vie et décrit les personnes qui comptent pour elle au fur et à mesure qu’elle pense à eux et les aperçoit à son chevet à l’hôpital. Ce sont ces souvenirs qui vont lui permettre de décider si elle reste ou pas.
L’entourage de Mia est donc omniprésent. Ils sont à l’hôpital et c’est à travers eux que l’on expérimente la douleur de la perte subie et l’angoisse de la mort à venir. Mais c’est surtout à travers les récits de Mia qu’on les découvre.
Il y a tout d’abord sa famille. Son petit frère, Teddy, 7 ans, très grièvement blessé, qu’elle a vu être emmené par les brancardiers mais dont elle a depuis aucune nouvelle. Ses grands parents aussi, qu’elle adore et qu’elle retrouve dès son arrivée à l’hôpital. Sa grand-mère, qui collectionne les anges, est celle qui l’a poussé à tenter sa chance à la Julliard School. Son grand père, qui ressemble tellement à Teddy qu’elle a du mal à le contempler, est celui dont elle se sent le plus proche, qui comprend le mieux sa situation. Ce qu’il dit à Mia au milieu du film résume magnifiquement son dilemme :
« Si tu veux partir, tu peux, chuchote-t-il à mon oreille. Tout le monde veut que tu restes et Dieu sait que c’est mon vœu le plus cher. Mais c’est ce que je veux moi, et je sais que ce n’est pas forcément la même chose pour toi. Je tiens à te dire que si tu nous quittes, je te comprendrai. Si tu dois t’en aller, si tu préfères arrêter de te battre, tu peux, Mia. »
Il y a aussi son petit ami, Adam. Il est guitariste dans un groupe de rock à succès, Shooting Star. Au premier abord tout les oppose : il est tout de noir vêtu et possède des tatouages tandis que Mia est plus classique et réservée. Mais le même amour de la musique les réunit. Ils vivent une relation forte et passionnée, mais quelque peu difficile à cause précisément de leurs différences. Mia se sent étrangère lorsqu’elle assiste à ses concerts au milieu de groupies aux cheveux teints, aux multiples tatouages et piercings. Adam est aussi distant car il craint l’éloignement de Mia si elle est acceptée à la Juliard School. Mais on sent que leur amour est fort et Adam fait tout ce qu’il peut pour convaincre Mia de rester. Il fait par exemple venir Brooke Vega, LA chanteuse en vogue du moment, pour créer une diversion à l’hôpital et lui permettre ainsi d’accéder à sa chambre et lui parler.
Il y a également Kim, sa meilleure amie, passionnée de photographie et qui se montre surprenante de force et de ténacité à l’hôpital.
Mais il y a enfin et surtout la musique. La musique est omniprésente dans le livre. Mia a grandi dans un milieu empli de musiques : ses parents ont fait partie d’un groupe dans leur jeunesse et sont de grands mélomanes. Et ils ont transmis à Mia et Teddy cet amour de la musique. Mia a choisi le Violoncelle et fait montre d’un réel talent qui impressionne ses professeurs, sa famille et Adam. Elle envisage d’intégrer la Julliard School de New York et d’en faire son métier. La musique est donc sa passion et étant donné que c’est Mia qui raconte le récit (à la première personne), les références à la musique sont omniprésentes. En fait Gayle Forman nous a créé une véritable bande originale de son œuvre qu’on écoute inconsciemment en fond sonore. Le classique est évidemment très présent : Chostakovitch, Bach, Vivaldi, TchaIkovski… L’accident se déroule d’ailleurs au son de la Sonate pour violoncelle et piano n°3 de Beethoven. Les références au rock sont non moins présentes, surtout lorsqu’elle évoque Adam ou ses parents : Alice Cooper (School’s out for summer, school’s out forever : j’adore cette chanson !!!!), Blondie, Joan Jett, Patti Smith… Le Jazz fait aussi son apparition, défini par Mia comme « le punk-rock des gens d’un certain âge » ^_^. Ces références à de multiples genres musicaux donnent même lieu à des scènes assez drôles comme celle de l’opération de Mia : un des chirurgiens veut du jazz, un autre du rock et l’anesthésiste réclame du classique. Finalement Mia sera opérée au son de la Chevauchée des Walkyries de Wagner alors qu’elle aurait préféré les Quatres Saisons de Vivaldi !
La musique imprègne aussi tout le vocabulaire. L’accident par exemple est ainsi décrit : « il y eut une symphonie de grincements, un chœur d’éclatements, une aria d’explosions et, en guise de final, le claquement sinistre du métal se fichant dans le tronc des arbres ». Dans sa relation avec Adam aussi le vocabulaire musical est omniprésent : « Notre petit échange éveillait de plus en plus d’échos en moi. Cela me faisait penser au diapason dont je me servais pour accorder mon violoncelle. Quand on le frappe, il fait vibrer le la de plus en plus, jusqu’à ce que l’accord emplisse la pièce. Et bien c’est l’effet que m’a fait le sourire d’Adam pendant ce dîner ». Ou encore mieux lorsque Adam demande à Mia : « Joue de moi comme un violoncelle », prélude à une scène d’une grande intensité érotique.
Enfin bref, vous l’aurez compris, amoureux de la musique et de la vie, âmes sensibles, ce livre est fait pour vous…
Une adaptation cinématographique est en cours, réalisée par Catherine Hardwick, la réalisatrice de Twilight (d’ailleurs la référence à Twilight est faite dans la quatrième de couverture, marketing oblige).
Avis d'Enkara :

Mia a tout pour être heureuse, des parents géniaux, un petit frère adorable, un petit copain star d'un groupe de rock local et un don pour le violoncelle.
À seulement 17 ans, Mia rêve de choses simples. Mais voilà, un terrible accident de voiture va venir chambouler son monde parfait.
Et suite à cet accident où elle perd parents et frère, Mia voit son corps transporté d'un hôpital à un autre. Elle voit sa famille pleurer la mort des siens et ses amis venir lui rendre visite à l'hôpital.
Mais suite à tout cela, Mia se pose une question fondamentale : Que lui restera-t-elle si elle reste ?
Jouant sur les flash back, l'auteur nous transporte dans la vie de cette jeune fille, nous montre comment elle en est arrivée à devenir une virtuose du violoncelle alors que rien ne la prédestinait à cela avec des parents rockeurs et comment une jeune femme timide et effacée à réussi à charmer la star du lycée.
Tournant autour du thème de la mort et du travail de deuil, l'auteur s'en tire merveilleusement bien, malgré le fait que le livre ne fasse que 186 pages.
L'histoire est émouvante et les personnages secondaires prennent beaucoup d'importance, comme Adam, le petit ami de Mia ou Kim, sa meilleure amie.
La comparaison à Twilight n'est pas appropriée, ce livre est bien plus bouleversant !
Avis de notre partenaire Evenusia sur Les Chroniques d'Evenusia.



15,90 EUR
Achat Fnac


6,20 EUR
Achat Fnac


16,90 EUR
Achat Fnac

_________________
avatar
Elaura
Admin Alpha

Féminin
Nombre de messages : 15977
Age : 44
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.bit-lit.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par Molina le Sam 24 Juil 2010 - 7:11

Si je ne me trompe pas c'est une réédition.
Je crois que je n'ai jamais lu un livre aussi déprimant.... j'ai pleuré du début à la fin! Et pourtant c'est pas mon genre.
Par contre ma petite soeur a adoré ce livre
avatar
Molina
Rédactrice Enflammée
Rédactrice Enflammée

Féminin
Nombre de messages : 2842
Age : 35
Date d'inscription : 20/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par karen le Dim 8 Aoû 2010 - 9:49

Il est très sympa! Et il va être interprêté dans un film réalisé par Catherine Hardwick (Twilight)
avatar
karen
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1221
Age : 39
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 08/08/2010

http://karenharroch@hotmail.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par Kiss le Sam 18 Sep 2010 - 13:08

Contrairement à vous, je n'ai pas du tout aimé ce livre. Je le trouvais fade, je me suis même ennuyée à certains moments, pourtant je ne suis pas du tout difficile au niveau bouquin. Il y a eu beaucoup de pub autour de ce roman, on disait qu'il était le nouveau Twilight ( dite moi les ressemblances à part l'histoire d'amour et encore ) et du coup j'ai du me faire trop d'espoir, je n'en sais rien. Mais en tout cas, j'ai été déçu.
avatar
Kiss
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier

Féminin
Nombre de messages : 137
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 23/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par Invité le Lun 25 Juil 2011 - 22:24

Je crois que c'est la première fois ou je pleure autant quand je lis un livre. C'est tellement triste, que malgré tous on fait comme l'héroïne, on s'accroche, même si le choix est très dur.

Et franchement, quand j'ai fini le livre, je n'étais pas bien, a tel point d'avoir le moral à zéro, j'était patraque. Mais c'est ça, d'être hyper sensible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par liline le Mar 26 Juil 2011 - 7:01

Un gros coup de coeur pour ce roman ^^, je l'ai meme offert pour que d'autres soient aux anges lol. Bien sure j'ai la suite mais pas encore lu .... Ma PAL est trop grande Oo
avatar
liline
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 2867
Age : 43
Localisation : Dans les méandres de la mélancolie
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par karen le Mar 26 Juil 2011 - 16:05

mais enchaine c'est mieux ^^
avatar
karen
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1221
Age : 39
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 08/08/2010

http://karenharroch@hotmail.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par liline le Mar 26 Juil 2011 - 16:16

En ce moment je suis pas d'humeur assez joyeuse pour supporter des lectures tristes ^^
avatar
liline
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 2867
Age : 43
Localisation : Dans les méandres de la mélancolie
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par karen le Mar 26 Juil 2011 - 16:17

ah ok et c'est vrai que le début du 2e n'est pas particulièrement gai
avatar
karen
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1221
Age : 39
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 08/08/2010

http://karenharroch@hotmail.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par Invité le Ven 17 Fév 2012 - 8:03

Je pense que c'est le livre le plus triste que j'ai lu depuis un moment ! Pourtant je le trouve plein d'espoir ! Une très belle lecture !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je reste

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum