L'idylle interdite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation du livre :

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

L'idylle interdite

Message par Cassiopée le Sam 28 Déc 2013 - 14:36



L'idylle interdite
de Teresa Medeiros

Éditions J'ai lu
Collection Aventures et passions

Sortie le 8 mars 2000 / 21 juin 2004
Réédition le 19 mars 2014
Format poche / . pages / 6 €


Présentation de l'éditeur :

Être enlevée par un pirate aussi redoutable que le Capitaine Doom est une expérience abominable ! Même si le pirate en question n'est pas dépourvu de séduction et qu'on réussit à le poignarder avec un coupe-papier. Avant d'être jetée à la mer et finalement sauvée par un navire anglais… Mais depuis qu'elle est rentrée à Londres, Lucy ressasse ce souvenir avec une certaine nostalgie. En revanche, l'amiral Snow, son père, ne décolère pas. Quel Camouflet ! Doom le lui paiera. En attendant, il faut veiller sur Lucy nuit et jour. C'est ainsi qu'il engage un garde du corps, Gérald Claremont, qui a pour ordre de ne pas quitter la jeune fille d'une semelle. Bien que ses amies lui fassent remarquer que son cerbère est plutôt bel homme, avec sa haute stature et sa carrure impressionnante, Lucy le déteste instantanément. D'autant plus que, s'il ne portait pas de lunettes, Gérald présenterait une vague ressemblance avec le Capitaine Doom !

Avis d'Elaura

Une jolie romance un brin vintage (tout juste 20 ans et toutes ses dents) qui offre son lot d'aventures à coup de pirateries et de love story impossible, de quoi nous faire passer un bon moment de lecture en somme.
Le capitaine Doom et la charmante Lucy sont des personnages hauts en couleur, très attachants et tout à fait crédibles dans leur rôle respectif. Bien que l'intrigue soit un peu convenue et que les éléments de surprise n'en soient pas vraiment, l'ensemble se lit facilement avec le sourire. Certes, cette romance souffre un peu de son âge et de son classicisme, mais que diable, soyons folles et laissons-nous embarquer par nos élans romanesques, se faire enlever par un beau et ténébreux pirate devrait ravir les plus réticentes d'entre nous.



5,70 EUR
Achat Fnac
avatar
Cassiopée
Assist' Com Déjantée
Assist' Com Déjantée

Féminin
Nombre de messages : 2566
Age : 30
Localisation : France
Date d'inscription : 19/07/2012

http://wlatetedanslesetoiles.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idylle interdite

Message par Luna05 le Mar 1 Avr 2014 - 13:25

Depuis mon immersion dans deux de ses titres m’ayant tout bonnement bouleversé, Teresa Medeiros fait à présent partie des auteurs étrangers que j’affectionne tout particulièrement. Cette romancière manie sa plume avec tant de talent que traverser les époques ou bien voguer dans le présent deviennent un véritable délice et ravissement. C’est absolument conquise par son style et sensibilité que je repartis dans le passé à la recherche de ses œuvres antérieures ayant eu la chance de bénéficier d’une traduction Française. Mon choix se porta sur un titre abordant cette fois le domaine de la piraterie, que de promesses d’aventures en perspective, c’était mon tour d’embarquer, levons l’encre moussaillon et en route pour un nouveau voyage !
Avant d’aborder ce billet je tiens tout de même à souligner un détail qui a son importance et qui risque de rendre votre lecture plus délectable pour les lectrices concernées. Il faut tout d’abord prendre en considération que « L’Idylle Interdite » est un titre datant déjà de 1994 et fait donc parti des œuvres de jeunesse de l’auteur. Je pense donc que ce titre s’adressera avant tout aux lectrices ne s’étant pas encore familiarisées avec les écrits de Teresa Medeiros afin de pouvoir apprécier ses qualités à sa juste valeur car, malgré ses 20ans au compteur, il émane de lui toujours un charme certain.

Nous suivrons la jeune et guindée Lucy Snow fille unique de l’Amiral Snow après sa capture par le très redouté pirate, le capitaine Doom. Une captivité qui ne durera seulement que quelques heures mais qui changera inexorablement sa vie. A la fois séduite et apeurée, la jeune femme parviendra à s’enfuir après avoir poignardé son ravisseur. De retour au domicile familial, la jeune femme se verra attribuer un garde du corps de la part de son père afin de la protéger soi-disant du pirate. Le choix se portera sur le très austère mais efficace Gerald Claremont qui dès sa rencontre avec la jeune fille nourrira une certaine hostilité envers Lucy, animosité qui se révèlera d’ailleurs réciproque. La jeune femme malgré un comportement soumis en présence de son père ne manquera pas de faire de la vie de son protecteur un véritable enfer. Une cohabitation survoltée qui mettra néanmoins à jour de sordides secrets que Lucy devra surmonter….

A présent, passons aux choses sérieuses.
Je ne vais pas tergiverser et vais aller droit au but, j’ai été quelque peu déçue par ce titre, la faute incombant en partie à mon ordre de lecture. En choisissant de découvrir ses premières œuvres, « L’idylle interdite » a bien évidemment souffert de la comparaison face à ses livres récents bien plus maîtrisés. Heureusement ce roman fera ressortir les premiers frémissements d’un talent n’attendant qu’à pouvoir s’exprimer. Une patte donc déjà très reconnaissable et prometteuse mais dont les maladresses et défauts n’en seront également plus que visibles.
Abordons ses qualités !
Malgré quelques tâtonnements, Teresa Medeiros commencera ici à assoir son style pétillant, mêlant drame et humour avec facilité nous gratifiant de répliques toujours aussi croustillantes et amusantes fusant de part et d’autre. Des passages très souvent hilarants usant d’un humour pince sans rire nous prenant totalement au dépourvu. Un récit à tiroirs pleins de faux semblants et pour lesquels il ne faudra jamais se fier aux apparences. C’est dans une ambiance empreint de suspicion que nous évoluerons dans cette aventure, des indices et questionnements qui nous maintiendront en haleine. Qui est véritablement Doom, qu’attend-il de l’amiral Snow et pourquoi s’évertue-t-il à attaquer tous ses vaisseaux ? Qui est Gerald Claremont ? Pourquoi voue-t-il une aversion envers les pirates et que recherche-t-il dans le domaine de Snow?
Parlons à présent des personnages étant habituellement l’un des points forts de cette romancière. Malheureusement ce fut pour moi l’une des déceptions de ce roman et pourtant cela partait fort bien.
Lucynda Snow dite Lucy est une de ces héroïnes que l’on peut affectionner et croiser à loisir lors de nos lectures de romances Historique. Jeune fille de 19ans innocente en matière d’homme mais pourvue d’un sacré lot de réparties ayant tendance à prendre au dépourvu son entourage mais également nous les lectrices. Bas bleu intelligent, taquin et cultivé, Lucy nous dévoilera également toutes ses failles en tant que fille de l’amiral Snow. Femme enfant attachante et touchante, souffrant de l’indifférence et des humiliations de son père, Lucy fera toujours preuve de courage et cachera sa souffrance derrière un visage de circonstance. Sa rencontre avec Doom et Gerald changera peu à peu la jeune femme qui passera de l’enfant soumise aux caprices de son père à la femme accomplie et sure d’elle. J’ai d’ailleurs adoré le dernier passage l’opposant à l’amiral tout bonnement hilarant malgré le contexte dramatique se déroulant. Néanmoins, malgré sa personnalité haute en couleur, il m’a manqué quelque chose pour vraiment adorer ce personnage…
Passons aux héros appelés à rendre la réplique à la pétillante et chipie Lady Snow, le capitaine Doom et Gerald Claremont.
Pour éviter tout spoilers je vais en dire le minimum sur ces « deux-là », ce qui est sure c’est qu’ils avaient le don de faire tourner en bourrique la pauvre Lucy de par leurs actions, manipulations et répliques mordantes. Hommes rancuniers qui seront prêts à tout pour se venger de leurs ennemis et même à se servir de la jeune fille. Séduisants, intelligents et drôles tout en étant arrogants, colériques mais loyaux, des personnalités tout en nuances qui n’auront de cesse de nous induire en erreur quant à leur intention et véritable identité. L’auteur prendra grand plaisir à nous faire douter en nous offrant des intrigues sous-jacentes qui remettront souvent tout en question.
Que dire du couple ? Malgré des débuts prometteurs avec un jeu du chat et de la souris grisant, la naissance d’un amour/haine puis d’une complicité et attirance palpable à chaque page bercée par des scènes drôles opposant Lucy à son prétendant, j’ai tout de même été déçue par cette alchimie entre eux. On sent que Teresa Medeiros n’était pas encore à l’aise avec les scènes d’amour car, au vu de toute la tension accumulée les passages auraient dû être intenses, hors, nous assisterons à des moments certes amusants et romantiques mais hélas trop tièdes et plats...
Pour entourer le couple, l’auteur nous gratifiera de personnalités hilarantes et surtout très attachantes. Que cela soit l’équipage du Vaisseau de Doom au majordome de l’amiral Snow, tous tiendront une place importante dans cette histoire.

Voici un roman dont le seul tort aura été d’être lu bien après un titre fabuleux comme « à toi jusqu’à l’aube ». Une œuvre de jeunesse ne pouvant malheureusement que souffrir de la comparaison car voyant ses défauts soulignés et les maladresses de son auteur amplifiés. Un roman démontrant le talent latent de Teresa Medeiros mais qui a malheureusement beaucoup vieillis. Néanmoins, ce titre aura eu le mérite de me divertir malgré ses défauts mais de surtout me donner une furieuse envie de me plonger dans les romances historique peuplé de fougueux pirates.




avatar
Luna05
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 1078
Age : 34
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idylle interdite

Message par Elaura le Mar 29 Avr 2014 - 16:29

Ajout de mon avis !

_________________
avatar
Elaura
Admin Alpha

Féminin
Nombre de messages : 15914
Age : 43
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.bit-lit.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idylle interdite

Message par angel64 le Mer 30 Avr 2014 - 7:50

Je l'ai bien aimé. J'aime beaucoup le fait que l'ennemi de l'amiral Snow soit sous son nez et ne soit pas capable de le reconnaître. Lucy et Gerald sont super sympathiques contrairement au père de Lucy. L'histoire est jolie et pleines de rebondissements. Et juste retour des choses à la fin pour l'amiral.
avatar
angel64
Grand Mage
Grand Mage

Féminin
Nombre de messages : 2519
Age : 52
Localisation : Pau
Date d'inscription : 13/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idylle interdite

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum